et le château de Castelnau-Bretenoux

L’un des plus beaux exemples de l’architecture militaire du Moyen-Age

Prudhomat est une commune regroupant quatre hameaux autour de la forteresse médiévale de Castelnau-Bretenoux, au confluent de quatre rivières (la Dordogne, la Cère, la Bave et le Mamoul).

Son nom provient du lieu de résidence, juste après la Révolution, d’un conseil magistral composé de deux nobles et de quatre prud'hommes chargés des paroisses de Castelnau, Bonneviole, Pauliac et Saint-Martin.

La plupart des maisons, tout comme le château, déploient de flamboyantes couleurs rouge et ocre grâce au calcaire gréseux riche en oxyde de fer. Outre ses belles maisons traditionnelles des XVIIIème et XIXème siècles, Prudhomat possède un riche patrimoine rural : anciens fours banaux, fontaines de pierre, croix de chemins, lavoirs, pigeonniers…

 

Prudhomat - carte de situation

Le château de Castelnau-Bretenoux

La forteresse médiévale de Castelnau-Bretenoux fut édifiée à partir du XIIIème siècle par les barons de Castelnau autour d’un donjon carré et d’un logis seigneurial.
Ce château guerrier présente les principaux éléments de l’architecture militaire. Réaménagé aux XVIème et XVIIème siècles en demeure de plaisance, il tombe en désuétude avant de subir les ravages d’un incendie en 1851. Il est finalement sauvé de la ruine à la fin du XIXème siècle par Jean Mouliérat, ténor à l’Opéra-Comique de Paris. Aujourd’hui ouvert au public, il abrite une imposante collection d’objets d’art.
Certains soirs d’été, la cour du château devient l’une des plus belles scènes de spectacle du festival de Saint-Céré où opéra et art lyrique viennent se côtoyer.

La Collégiale Saint-Louis

La construction de cet édifice remonte au tout début du XVIème siècle. Son apparence extérieure austère s'apparente au gothique méridional tandis que l’intérieur, sobre mais élégant, est orné d’un riche mobilier (retable et tabernacle du XVIIème siècle, stalles Renaissance en bois sculpté)  et de beaux vitraux d’époque.
La chapelle Sud-Est possède un trésor dont la pièce maîtresse est "Le Bras de Saint-Louis", reliquaire de la fin du XIVème siècle en argent et cuivre doré, donné par Louise de Bretagne, dame d'honneur de Catherine de Médicis et épouse de Guy de Castelnau. 

 

A voir, à faire

  1. Le château de Castelnau-Bretenoux, ouvert toute l’année
  2. La Collégiale Saint-Louis
  3. Les Maisons du Chapitre, ensemble de maisons du XVIème siècle où résidaient les religieux
  4. L'Eglise Saint-Gilles de Bonneviole et son remarquable chevet roman à modillons sculptés
  5. L’église Saint-Pierre et la Chapelle Sainte-Marie à Félines
  6. L’atelier « Autour du Bois », tournage d’art sur bois en essence locale

Le saviez-vous ?

Le château a été racheté en 1896 par Jean Mouliérat, chanteur de  l'Opéra-Comique de Paris. Quelques jours avant sa mort en 1932, il fit don du château à l'État, sous condition que tout son aménagement demeure  intact. C’est pourquoi aujourd’hui on peut y admirer sa collection de meubles et d’objets d’art comme il l’avait laissée il y a plus de 80 ans.