Gaëlle Mallada est lauréate du prix de l'Académie du vin de Bordeaux lors du Concours International des Châteaux du Médoc en 2012. En 2010, elle obtient le 1er Prix à l'Unanimité au Concours d'Alès En 2009, elle remporte aussi le 1er Prix Opéra au Concours International de Béziers. En 2008, elle gagne le premier prix à l'unanimité au Concours Européen de Picardie présidé par Viorica Cortez et Leontina Vaduva.

En 2015 elle tenait le rôle principal dans Il était une fois la petite Cenerentola à l’Opéra de Limoges et Chérubin dans Le Nozze di Figaro avec la compagnie Opera Ossia. Elle interpretait la partie de mezzosoprano solo dans Le Requiem de Mozart et dans le Stabat Mater de Rossini.

En 2016, elle rejoindra l’Orchestre de l’Opéra de Bordeaux pour interpréter la partie d’alto dans La Petite Messe Solennelle de Rossini en tournée. Elle se produira également en Italie dans les Cantates pour Alto et continuo de Vivaldi dans le prestigieux Festival de la ville de Turin avec l’ensemble l’Astrée dirigé par Giorgio Tabacco.

Elle fait ses débuts à l'Opéra de Lille en 2012 dans Cendrillon de Massenet (un esprit) puis la saison suivante dans Jenufa de Janacek (Pastuchyna). En 2013, on a pu également l'entendre à l'Opéra de Toulon dans Zorba le Grec de Théodorakis (Hortense) ainsi qu'à l'Opéra de Bordeaux dans La Flûte enchantée de Mozart (Troisième Dame). A l'été 20134, elle a chanté le rôle de Mrs Nolan dans The Medium de Gian-Carlo Menotti dirigé par Jérôme Devaud et le Forum Sinfonietta Ensemble dans le cadre du festival de Sédières.

Elle se produit également dans le répertoire sacré comme dans Le Requiem de Mozart (alto solo) avec l'Ensemble Orchestral de la Mayenne sous la direction d'Yves Parmentier à diverses reprises en 2013. Cette même année, elle a aussi chanté la partie d'alto solo dans la Harmoniemesse de Haydn avec le choeur de l'orchestre des Hôpitaux de Paris APHP dirigé par Olivier Grangean.

 A l'âge de 7 ans elle avait débuté des études de piano puis de flûte traversière. Plus tard, elle obtient un premier prix mention Très Bien d'analyse musicale au Conservatoire National de Région de Toulouse. Ce n'est qu'après l'obtention de l'agrégation de musique suivit d'un DEA qu'elle décide de se consacrer exclusivement à sa carrière. Elle intègre alors le Conservatoire National de Région de Bordeaux dans la classe de Lionel Sarrazin.