Né au sein d'une famille de musiciens – Isabelle Aboulker, compositeur, et Edmond Rosenfeld, pianiste et chef d'orchestre – Michaël Rosenfeld-Aboulker présente un parcours artistique atypique où se mêlent musique, cinéma et psychologie expérimentale.

Sa passion pour le cinéma le pousse à passer le concours de la FEMIS. Remarqué par Sabine Mamou, il se forme au montage et deviendra son assistant. Il travailla notamment avec Claude Lanzmann (Un vivant qui passe) et Agnès Varda (soirée Arte).

Après avoir été assistant sur la comédie musicale Jeanne et le Garçon formidable d'Olivier Ducastel et Jacques Martineau, il décide de se consacrer pleinement à la musique. Son parcours et son héritage musical lui permettant d’aborder un répertoire étendu (classique, variété, opérette, comédie-musicale, opéra), il travaille alors régulièrement en tant que coach auprès de diverses compagnies et participe comme pianiste à plusieurs spectacles : La fille de Madame Angot, L’homme qui titubait dans la guerre, Jérémy Fisher... pour la compagnie Les Baladins lyriques, L’Opéra thérapeutique au Lucernaire pour la Compagnie 1200tours/min.

Passionné de pédagogie, formé à la musicothérapie à la Schola Cantorum, il est professeur au Conservatoire d'Aulnay-sous-bois où il dirige des choeurs d'enfants et intervient en milieu scolaire, menant en tant que pianiste et chef de chœur des projets d'opéras : De Mozart à Offenbach, L’Instant d’Oscar Strasnoy, Viva Opéra (avec l'Orchestre National d'Île-de-France), Christophe Colomb, Fabl’opéra, Le petit Poucet d’Isabelle Aboulker.

C’est en 1999 qu'il écrit ses premières chansons pour enfants qui le mèneront à l’écriture de cinq opéras pour enfants en partenariat avec l'Éducation Nationale : Piccolo Pinocchio, Le nez (d’après Gogol), Différences… un jour, une classe, et Vu de l’Olympe, et, en 2106, à la composition d'une version musicale de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789.

De 2011 à 2015, il prend la direction du département formation musicale pour chanteurs de l'Académie Internationale de Comédie Musicale de Paris.

En 2014, à l'occasion d'une reprise de La Belle Hélène de Jacques Offenbach au Théâtre du Gymnase à Paris, il assure la direction musicale ainsi que la transcription musicale pour deux pianos. Michaël Rosenfeld est l’auteur chez Gallimard Jeunesse d'un ouvrage d'initiation à la musique : Tout sur la musique (2006).