C’est à l’âge de 15 ans que Sandrine entre au Conservatoire National de Région de Versailles dans la classe de chant de monsieur Villisech. Elle travaille aux côtés du compositeur Reinhardt Wagner et du parolier Frank Thomas avec qui elle enregistre plusieurs chansons pour le cinéma et la scène, dont les maquettes du film Faubourg 36 d e Christophe Barratier.

En 2006, elle suit les cours de jazz encadrés par le pianiste Frank Avitabile. En 2008, elle monte un récital Jazz et cinéma pour le festival L’œil Écoute de Rochefort-sur-mer. Accompagnée par le pianiste Gilles Erhard, elle reprend les grandes chansons immortalisées par le 7e art aux couleurs jazzy.

De nouvelles étapes et rencontres marqueront son retour au chant lyrique, dont celle de Suren Shahi Djanyan, qui fait s’épanouir en elle une voix exceptionnelle de contralto, et celle de Claude Lavoix qui parfait sa formation musicale.

Suren Shah Djanyan lui offre le rôle de « La Voix » dans son opéra Le maître du Jardin, mis en scène par Yves Coudray pour la Péniche Opéra et au théâtre Raspail. Ces représentations sont le début de nouvelles rencontres avec le chœur de la Péniche Opéra, le C’Po, avec qui elle interprètera les airs de Carmen, Samson et Dalila, Orphée et Eurydice.

En parallèle, Sandrine prête régulièrement sa voix à des réalisations publicitaires et documentaires, et poursuit une formation théâtrale avec MarieSylvia Manuel.

En 2017, le C’Pop monte l’intégralité de l’opéra Orphée et Eurydice sous la direction Suren Shahi Djanyan, mis en scène par Christophe Coudray, avec Sandrine Boucard dans le rôle-titre.