"Sur la Tête" Textes de Jacques Prévert - Théâtre de l'Usine

TOP10 ,  Concert ,  Théâtre de l'Usine : Saison d'hiver ,  Culturelle à Saint-Céré
  • Création 17-18 des comédiens de l'Atelier du Théâtre national de Toulouse
    Il y a le Prévert des bancs de l’école, celui du Cancre et des Feuilles mortes, et il y a l’autre, le libertaire, subversif, antimilitariste et anticlérical. C’est cet homme-là et son œuvre, moins populaire, que Laurent Pelly, les comédiens de L’ATELIER et le pianiste Thierry Gonzalez ont envie d’explorer dans cette virée « prévertébrale ».

    A travers son œuvre et notamment ses poèmes en prose, Prévert dénonce les injustices du monde sans se départir de ses facéties syntaxiques et de son humour noir. Déconstructeur d’un langage figé, il s’attaque joyeusement aux expressions toutes faites qui alimentent les travers de nos sociétés. Liberté de ton, liberté d’esprit, l’illustre inventeur du cadavre exquis ne se lasse pas de parcourir et de tordre le langage pour en faire jaillir toute sa force.

    L’ATELIER
    Structure d’insertion professionnelle du TNT

    Tous les deux ans, le TNT recrute une troupe éphémère de sept jeunes acteurs et les invite à partager pendant plus d’un an la vie du théâtre pour leur permettre - à la sortie de leur formation professionnelle - de faire leur entrée dans le métier.
    Durant leur résidence, ils éprouvent pleinement tous les aspects du métier auquel ils se destinent en participant à des ateliers de création dirigés par des artistes reconnus qui donnent tous lieu à des présentations publiques, mais aussi en proposant des lectures publiques ou en collaborant à des projets de médiation culturelle.

    Au-delà du fait qu'ils se constituent un « réseau » d'artistes avec qui ils pourront travailler par la suite, ces jeunes comédiens sont en lien permanent avec les personnels artistique, administratif et technique du théâtre qui les accompagnent dans leurs questionnements et leurs projets.
    Leur parcours au TNT se clôt par la présentation de solos (carte blanche donnée à chacun d’entre eux) et par la création d’un spectacle qui leur permet de vivre l’expérience d’une exploitation complète (répétitions, représentations et tournées).

    Cette création a ceci de particulier qu’elle est conçue tout particulièrement pour la troupe ; Laurent Pelly, en s’appuyant sur l’œuvre d’un auteur, invente un spectacle sur mesure qui se fabrique au fil des répétitions en étroite collaboration avec les comédiens.
    Permettre à de jeunes acteurs de mieux comprendre les réalités des métiers du spectacle vivant et d’explorer sereinement leurs désirs d’artistes en devenir, telle est l’ambition de L’ATELIER.

    A la découverte de Prévert

    Le poète le plus populaire de son siècle serait-il méconnu ? La question n’est pas posée pour cultiver le paradoxe, mais pour inviter à la découverte d’une œuvre dont on ne mesure pas toujours l’étendue et la portée.
    Ainsi Prévert passe-t-il souvent, peut-être parce qu’on l’identifie trop exclusivement à ses grands succès, pour un poète des années 1945-1947, celles des Enfants du paradis, de Paroles et des Feuilles mortes. Il arrive même qu’on en fasse le poète du Front populaire, dont il est vrai, ses textes des années 30 et des scénarios comme celui du Crime de M. Lange paraissent préparer l’avènement. Mais, plus de trente ans après, on a pu se demander tout aussi légitimement si « l’esprit de mai 68, dans ce qu’il avait de plus profond », n’était pas « tout entier (...) dans son inspiration libertaire et ludique, poétique et révoltée », et on oublie parfois que le dernier recueil paru de son vivant, Choses et autres, date de 1972, et qu’il a écrit jusqu’à sa mort en 1977.

    Son refus des mystifications religieuses et politiques s’affermit encore au cours des années et il ne cesse de défendre exploités et humiliés. Alors, poète de 1936 ? de la Libération ? de mai 68 ? d’aujourd’hui ? De toutes ces époques, mais sans jamais se laisser enfermer dans aucune, sans nostalgie, toujours plus loin ou ailleurs, « hors-la-loi du temps ».

    Danièle Gasiglia-Laster, extrait de Jacques Prévert Œuvres complètes I – Bibliothèque de la Pléiade

    Distribution
    Mise en scène, décors et costumes : Laurent Pelly
    Avec
    Sonia Belskaya
    Romain Busson
    Raphaël Caire
    Anne Duverneuil
    Nicolas Lainé
    Nick Newth
    Malou Rivoallan
    Assistanat à la mise en scène : Caroline Chausson
    Piano : Thierry Gonzales
    Lumières : Paul Boggio
    Son : Joan Cambon
    Réalisation des costumes et des décors : Ateliers du TNT
    Production TNT - Théâtre national de Toulouse
  • Tarifs
  • Adulte

    • Suivant série

    De 11 € à 16 €
  • Tarif enfant

    • Scolaire - 18 ans Etudiant - 26 ans

    5 €
Déposer un avis

Écrivez votre avis sur "sur La Tête" Textes De Jacques Prévert - Théâtre De L'usine :

  • Horrible
  • Mauvais
  • Moyen
  • Très bien
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur "sur La Tête" Textes De Jacques Prévert - Théâtre De L'usine, soyez le premier à en laisser un !