Il était une fois... la fraise : "Petite histoire d'un fruit qui se la ramène" !

La fraise s’est répandue en Vallée de la Dordogne au XIXème siècle. Pendant longtemps, on y cultivait des fraises de vigne à l’ombre des ceps.

Autrefois, tous les coteaux autour de Beaulieu-sur-Dordogne étaient recouverts de vigne. L’économie locale reposait sur la production et la vente de vin. Mais, avec l'arrivée du mildiou et du phylloxéa, les vignes furent ravagées et l’économie s’effondra. Les agriculteurs se tournèrent donc vers la polyculture et notamment la culture des petits fruits dont la fraise. La nature du sol et la douceur du climat y étaient favorables.

Beaulieu-sur-Dordogne était devenu le Pays de la Fraise !

L’apogée de la fraisiculture se situe entre les années 1950 et 1960. Aujourd’hui, si la production est moins importante, les producteurs passionnés travaillent une fraise de très grande qualité.

Le mot fraise vient du latin "fragare" qui signifie "sentir bon". La fraise appartient à la famille des rosacées. C’est une plante vivace des régions tempérées, la plus répandue du monde ! Ce fruit a toujours séduit les grands et les petits par sa saveur exquise et sa belle couleur rouge. Mais d'ailleurs, ce n'est pas réellement un fruit ! Il s’agit en fait du développement charnu du réceptacle des pétales. Les véritables fruits, ce sont les akènes, ces petites graines brunes que l’on voit partout sur sa belle robe rouge !

La fraise des bois est l'ancêtre des fraises de culture. Elle était déjà consommée par nos ancêtres du Néolithique et cultivée dans les jardins des romains 1 000 ans avant notre ère.