Les monuments incontournables de Collonges-la-Rouge

L’église Saint Pierre

Regardez bien cette église romane (fondée vers 1060-1070), notamment son remarquable clocher octogonal du XIIe qui s’élève à plus de 20 mètres de hauteur. Il porte le nom de Clocher Limousin, pour sa structure rare et sa construction particulière.
Vous apercevrez le tympan taillé dans du calcaire (1130-1140) pour un travail plus fin que sur du grès.

A la fin du XIVe siècle l’église est fortifiée, puis, agrandie avec l’ajout d’une deuxième nef, plus courte que la première et surmontée d’un deuxième clocher.
4 chapelles de taille inégale viennent l’enrichir aux XVe et XVIe siècles, ce qui donne un aspect irrégulier et rend l’église atypique.
Au XVIe siècle, au cours des guerres de religion, l’église est à nouveau fortifiée avec la tour carrée, dite tour du guetteur, percée de meurtrières et d’archères.

La Chapelle des Pénitents

Dédiée à Saint Maximin, elle daterait du XIVe siècle et aurait appartenu au prieuré de Collonges. Elle était affectée à la sépulture de certaines familles locales. A partir du milieu du XVIIe et jusqu’à la fin du XIXe siècle, elle devient le lieu de rassemblement des Pénitents noirs (confrérie de laïques qui réalisent des actions de piété et de charité et qui défilent en procession, revêtus et cagoulés de noir).

De nombreux objets de culte conservés dans la chapelle appartenaient à cette confrérie (lanternes de procession, croix de la passion portées lors des cérémonies d'ouverture de la semaine sainte). Le Christ gisant visible dans l’église était également transporté par les pénitents noirs et exposé le vendredi saint.

Après la disparition de la confrérie, la chapelle tombe en ruine et sa toiture s’écroule.
L’association les Amis de Collonges récolte des fonds et entreprend à partir de 1927 des travaux de restauration.
Depuis 2016, vous pouvez y admirer les vitraux contemporains où le jeu de la lumière à travers les motifs crée des projections tout en couleur qui varient en fonction du soleil.

La Halle et son four banal

Passage obligé sous la Halle de Collonges. Construite au XVIe siècle, elle y abrite jusqu’en 1897 un marché aux vins et huiles de noix. Située à l’emplacement du premier cimetière, ses piliers, cylindriques vers la « Porte Plate » et cubiques face à l’église supportent une belle charpente en châtaignier.

Regardez bien au fond de la Halle vous pourrez apercevoir un four à pain, dit, four banal.
Au moyen âge les habitants devaient payer un impôt pour l’utilisation du four, le ban.
Il a été restauré en 1977, et vous pouvez le voir allumé lors de fêtes de village (comme la fête du pain, le 1er weekend d’août, la parade vénitienne, weekend du patrimoine).

La Maison de la Sirène

Si vous venez en plein été, la Maison de la Sirène sera ouverte.
Vous pourrez pénétrer dans cette maison collongeoise du XVIe siècle !
Elle doit son nom à la sirène sculptée en haut à droite de la porte d’entrée. Elle y abrite un musée d’art et traditions populaires, vous y trouverez une salle présentant l’archéologie et la géologie locale, une, reconstituant un intérieur d’une blanchisseuse (mobilier, linge,…) et une salle d’exposition temporaire.

Collonges en toutes saisons

Si vous venez l’hiver, vous pourrez découvrir Collonges d’une manière différente,…, plus calme… Peut-être aurez-vous la chance de voir Collonges-la-Rouge avec un peu de givre ou sous la neige…