Des Grottes découvertes en 1902 et 1905 par l’archéologue et spéléologue Armand Viré
Armand Viré

Armand Viré précurseur de la spéléologie

Nous devons la découverte des Grottes de Lacave à un heureux accident, et à la passion d’un homme : Armand Viré.

Originaire de Seine-et-Marne, c’est par amour qu’il s’installe à Lacave en se mariant en 1906 à une lotoise. Il devient très tôt le précurseur de la spéléologie en Vallée de la Dordogne.

Après avoir été un brillant élève en biologie avec une thèse “Sur la faune obscuricole de France”, puis avoir intégré le Muséum d’Histoire Naturelle, cet hydrogéologue, préhistorien, archéologue et radiesthésiste invente même la “biospéologie” (l’étude du vivant à l’intérieur des grottes) avec la création du premier laboratoire souterrain, situé dans les carrières souterraines du Jardin des Plantes. Il dirigea notamment la société du Gouffre de Padirac en 1898

Tout naturellement, c’est en faisant des descentes dans les gouffres du Quercy qu’il découvre d’abord en 1902 l'igue de Saint-Sol de Lacave sur la bordure du Causse de Gramat.

A la dynamite !

Tout au fond du puit de 6 mètres de diamètre et de 75 mètres de profondeur, dont l’exploration nécessite des équipements et une pratique de l’escalade aguerrie, c’est à la lumière des lampes d’acétylène et de simples bougies qu’Armand Viré et son équipe découvrent d’immenses salles sur plus de 600 mètres de longueur.

Ebloui par la beauté des concrétions il décide très vite de faire visiter cette cavité. Mais comment aménager un accès aisé au public ? En suivant l’ancien lit de la rivière souterraine ! Il achète donc la Grotte de Jouclas (l’entrée des actuelles Grottes de Lacave) et fait creuser la montagne pendant un an à coup de dynamite.

Autre chose existait au delà...

 

Une grotte peut en cacher d’autres !

Au bout de 520 mètres, ils découvrent par accident les Grottes de Lacave.

" Nous arrivâmes le 17 mai 1905 à 1 heure du matin, dans une série de salles merveilleuses, dont l'exploration nous pris 28 heures consécutives. "

L’exploration commence… La Salle du Déjeuner est naturellement celle du premier casse-croûte de l’équipe. De formidables concrétions s'offrent à leurs yeux ébahis ! De salles en salles le trésor est de plus en plus étonnant.

Le clou du spectacle, c'est la salle des Merveilles.

12 salles souterraines toutes plus spectaculaires les unes que les autres se dévoilent peu à peu : la Salle du Chaos, le Couloir des Neiges, la Salle des Orgues, la Salle du Grand Dôme, des lacs souterrains, les fameuses villes englouties, et bien sûr la spectaculaire Salle des lumières noires, où les concrétions deviennent phosphorescentes. Puis vient la Salle des Merveilles où les lucioles envahissent le silence, et enfin la Salle des Excentriques, où les stalactites défient Newton et sa loi de la pesanteur.

 

Ancienne affiche des Grottes de Lacave

Plus de 7 millions de visiteurs !

Armand Viré procède aux aménagements touristiques deux jours après seulement.

“ Le 7 septembre 1905 à 8 heures du matin, les deux premiers touristes faisaient leur entrée solennelle dans la grotte brillamment éclairée et en ressortaient éblouis... “

Armand Viré resta le propriétaire des grottes jusqu’en 1947. Il ne se contenta pas des cavités de Lacave : Lot, Tarn, Hérault, Pyrénées, Île-de-France, Jura, Dordogne, Corrèze, et poursuivit ses explorations bien au delà de nos frontières (Autriche, Italie, Allemagne, Algérie, Maroc, Haïti…). Il devient également l’un des plus célèbres radiesthésistes d'Europe. Il détecta ainsi de nombreuses sources et cours d'eau souterrains.

Il meurt suite à une mauvaise chute (à l’âge de 80 ans !),  lors de la remontée d'un gouffre aux environs du Bugue, après avoir dédié sa vie à la spéléologie. Les Grottes de Lacave ont fêté depuis leur centième anniversaire avec plus de 7 millions de visiteurs.