Rocamadour
©Rocamadour|Christian Bouthé

Plus Beaux Villages de France®

8 villages classés en Vallée de la Dordogne

Vivre le patrimoine en intensité,
une promesse rare offerte en Vallée de la Dordogne

 

Collonges-la-Rouge, Curemonte, Carennac, Autoire, Loubressac, et maintenant Rocamadour, Martel et Beaulieu-sur-Dordogne : ces villages qui font l’identité de la destination convoquent par leur simple sonorité tout l’imaginaire d’un passé historique foisonnant, du Moyen-âge à nos jours. 8 pépites patrimoniales en Vallée de la Dordogne : une telle densité est assez rare pour être soulignée ! Tous différents, tous plus beaux les uns que les autres, ces villages vous dévoilent des trésors uniques et ont en commun un atout incontestable : le charme.

TurenneLa Roque-Gageac et Saint-Cirq-Lapopie, nos proches voisins, font également partie des Plus Beaux Villages de France.

Carennac La Route A 2Carennac La Route A 2
©Carennac La Route A 2

Nos 8 pépites en un coup d'œil

Retrouvez ces trésors du patrimoine de part et d’autre de la rivière Dordogne

> Autoire, Carennac, Loubressac, Martel et Rocamadour au nord du Lot en Occitanie

> Collonges-la-Rouge, Curemonte et Beaulieu-sur-Dordogne au sud Corrèze en Nouvelle Aquitaine

Nos proches voisins

Voir les Plus Beaux Villages sur la carte

Le label "Plus Beaux Villages de France"

Une reconnaissance pour des lieux d’exception

Les villages sont soigneusement sélectionnés sur la base de critères permettant d’apprécier leur qualité patrimoniale, architecturale, urbanistique et environnementale. Les lieux classés, par nature ruraux et pittoresques, doivent avoir une population inférieure ou égale à 2 000 habitants et posséder au moins deux sites ou monuments protégés.

> Lire la suite

Le Label Plus Beaux Villages De France 1513606491.jpgLe Label Plus Beaux Villages De France 1513606491.jpg

Le développement internationnal

Wallonie, Quebec, Japon, Espagne, Allemagne… Beaucoup de pays souhaitent développer ce label. Plusieurs pays créent même un label « Plus Beaux Villages de la Terre ». Quand une idée corrézienne devient internationale…

> Lire la suite

Limbourg Wallonie.jpgLimbourg Wallonie.jpg

Pour la petite histoire...

Un label né ici, à Collonges-la-Rouge

L’association des Plus Beaux Villages de France® est née en 1982 à l’initiative de Charles Ceyrac, alors maire de Collonges-la-Rouge. C’est en apercevant un ouvrage intitulé « Les Plus Beaux Villages de France » dont la couverture montrait son village, en vitrine d’une librairie parisienne, qu’il a l’idée de créer une association regroupant ces villages pour les faire connaître, les valoriser et ainsi relancer leur activité.

> Lire la suite

Charles Ceyrac, ancien maire de Collonges-la-RougeCharles Ceyrac, ancien maire de Collonges-la-Rouge

Autoire

Autoire respire l’harmonie et la sérénité, blotti au creux d’un cirque de falaises blanches ponctué du vert des arbres. Les élégantes gentilhommières flanquées de tourelles, les manoirs et autres châteaux lui ont valu le surnom de « Petit Versailles ».

Ses maisons à colombages, son église romane, sa fontaine, ses pigeonniers carrés ainsi que de petites boutiques vantant l’art et la gastronomie locale, sont à découvrir au détour des ruelles.

Sur ces terres arides du Causse, la fraîcheur est assurée par l’Autoire, torrent qui offre une cascade de 30m – la plus haute du département du Lot. Les falaises de calcaire accueillent les férus d’escalade, tout comme les randonneurs qui pourront ainsi découvrir le château des Anglais.

Carennac

Carennac, sur les rives de la Dordogne, invite à la douceur de vivre. Les maisons Renaissance aux fenêtres sculptées entourent le château des Doyens et le prieuré clunisien du XIe siècle où vécut Fénelon.

Siège du Pays d’Art et d’Histoire, Carennac n’a rien perdu de son esprit médiéval et il ne faut pas manquer d’admirer le tympan sculpté de l’église Saint-Pierre, le cloître et la salle capitulaire qui abrite une remarquable Mise au tombeau du XVe siècle.

Enfin, à Carennac on revit l’épopée des gabariers, c’est d’ailleurs ici que fut tournée une partie de la saga La rivière Espérance.

Collonges-la-Rouge

Collonges-la-Rouge, symbole des Plus Beaux Villages de France puisque c’est ici que fût créé le concept, est un petit bijou architectural. Les façades de grès rouge des castels et maisons nobles, les tours en poivrières, l’église et son étonnant tympan en calcaire, la chapelle des pénitents et ses vitraux modernes, le château, la halle et le four à pain, la maison de la Sirène qui abrite un musée d’art et traditions populaires…

On se croirait dans une carte postale ! Le rouge des pierres, dû à l’oxyde de fer, mêlé au vert de la végétation est saisissant, et selon le moment on déambule dans les ruelles de  Collonges dans une douce atmosphère ou dans l’effervescence touristique. La beauté magique de ce village a attiré nombre de cinéastes. L’acteur et humoriste Maurice Biraud y a longtemps vécu et a beaucoup œuvré pour la sauvegarde et la promotion de Collonges-la-Rouge. Les Théâtrales de Collonges sont un des moments forts de l’été.

Curemonte

Curemonte, côté Corrèze et à deux pas du Lot, s’étire sur une ligne de crête surplombant les vallées du Maumont et de la Sourdoire.

Doté de trois châteaux (privés), trois fontaines et trois églises, dont le petit joyau qu’est l’église de la Combe et la surprenante église-musée Saint-Genest, Curemonte a conservé de belles maisons nobles et une halle abritant un fût de croix du XVIe siècle.

L’écrivain Colette y séjourna en 1941, ce qui vaut à Curemonte quelques belles pages dans le Journal à Rebours.

Cet authentique village médiéval a été le cadre de plusieurs films dont L’Orange de Noël et Le Bal des célibataires.

On y déguste « Lou Pé Dé Gril », spécialité à base de pissenlits à découvrir parmi d’autres délicieux produits.

Loubressac

Loubressac, perché sur son promontoire, offre une vue plongeante sur les vallées de la Dordogne, de la Bave et de la Cère.

Laisser le regard se perdre dans un panorama exceptionnel face aux châteaux de Castelnau,  de Montal et de Saint-Laurent-les-Tours, flâner dans les ruelles médiévales et admirer les belles maisons en pierre ocre, découvrir l’église et le château…

Loubressac incite à la contemplation ! Le photographe Robert Doisneau y séjourna souvent, certainement pas par hasard…

Pour la petite histoire, le célèbre film Quelques messieurs trop tranquilles de Georges Lautner y fut tourné en 1972.

Rocamadour

Rocamadour, surnommée la « cité sacrée », est sans doute le site le plus majestueux du Lot

Elle s’élève entre ciel et terre dans une superposition vertigineuse de maisons, de toits bruns et d’églises.

Couronnée par un château, la cité médiévale bâtie à flanc de falaise est un haut lieu de pèlerinage où rois et reines sont venus s’agenouiller pendant des siècles.

Classées au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, la basilique Saint-Sauveur et la crypte Saint-Amadour se dressent au sommet des 216 marches du Grand Escalier des Pèlerins.

La Vierge Noire, statue couleur ébène qui aurait été découverte avec le corps de Saint-Amadour au XIIe siècle, est un trésor du sanctuaire, auquel on a attribué de nombreux miracles, souvent en mer.

Martel

Martel, aussi appelée « la ville aux sept tours », est une petite cité médiévale bâtie sur le causse qui doit sa fondation et sa renommée à sa riche activité marchande dès le XIIᵉ siècle. À la même époque, elle devient une étape importante sur la route du pèlerinage vers Rocamadour.

Encore aujourd’hui, c’est un village animé avec une offre touristique et culturelle importante : galeries d’art, restaurants, de jolies boutiques, un marché bihebdomadaire et de nombreuses manifestations.

À faire, à voir : Le Palais de la Raymondie, la Maison Fabri, la rue Sans-Lys, le vivarium touristique Reptiland

Le Truffadou, chemin de fer touristique, embarque les voyageurs en train à vapeur ou diesel pour un vertigineux parcours à flanc de falaise.

Beaulieu-sur-Dordogne

Beaulieu-sur-Dordogne, la « Riviera Limousine »

Rattachée à l’abbaye de Cluny au XIIème siècle, l’église abbatiale de Beaulieu-sur-Dordogne a réussi à conserver son remarquable tympan sculpté.

Caché par les Huguenots pendant les guerres de Religion, il fut aussi sauvé des exactions révolutionnaires deux siècles plus tard.

Les ruelles du Moyen-âge mènent aux quais fleuris qui s’étirent au bord de la Dordogne, à l’embarcadère de la gabare et à la chapelle des Pénitents.

Le climat privilégié de la ville, où prolifèrent palmiers et bananiers, lui a donné le surnom de Riviera Limousine.

Turenne

Turenne, situé hors Vallée de la Dordogne mais à seulement quelques kilomètres de Collonges-la-Rouge, a une importance particulière puisque la puissante Vicomté de Turenne couvrait une grande partie du territoire actuel, Bas-Limousin et Quercy.

Ce fief, l’un des plus grands du pays au XIVe siècle, jouissait d’une autonomie complète et ce durant plusieurs siècles.

Le village construit à flanc d’une butte calcaire a gardé de nombreuses traces de son histoire, dont la Tour César, vestige du château d’où l’on domine un beau paysage verdoyant.

Sur le même sujet

fr