Charles Ceyrac

Le berceau du label 

Après avoir connu une période faste du XVIe au début du  XIXe siècle, d’où les nombreux castels et tours en poivrières, Collonges-la-Rouge  sombre en léthargie et les maisons commencent à tomber en ruine. Malgré tout, le village sert souvent de cadre aux cinéastes et attire quelques artistes.

L’association est née en 1982 à Collonges-la-Rouge, à l’initiative du maire de l’époque, monsieur Charles Ceyrac.

Une idée singulière 

C’est en 1981, en découvrant dans la vitrine d’une librairie un ouvrage édité  par  Sélection du Reader’s Digest, « Les Plus Beaux Villages de France », présentant  Collonges-la-Rouge en couverture, que Charles Ceyrac a l’idée de créer une association du même nom. Le but : protéger et promouvoir le patrimoine remarquable des communes d’exception,  et développer le tourisme pour contrer la désertification rurale et relancer l’économie.

Un engouement partagé

66 maires, sur les 100 contactés par Charles Ceyrac (les 100 communes présentées dans le fameux livre), adhéreront au projet qui sera officialisé le 6 mars 1982. Aujourd’hui, l’association compte 156 villages répartis dans toute la France. Depuis 1996, elle est présidée par monsieur Maurice Chabert, maire de Gordes (Vaucluse). Lors de la 35ème Assemblée Générale il a été décidé de mettre l’accent sur la promotion du réseau à travers les médias régionaux et Internet, et d’accroître la coopération internationale au sein de la Fédération des Plus Beaux Villages de la Terre.

Un label reconnu

On retrouve  désormais plus de 150 villages estampillés « Plus Beaux villages de France » dans un nouveau guide dynamique mêlant pratique et découverte, avec toujours plus de photos, l’histoire des villages, et la petite histoire sous forme d’anecdotes pittoresques. Et même si ce n’est pas officiel, on sait que beaucoup de touristes s’appuient sur ce guide pour programmer leurs vacances.

 

Carte des Plus Beaux Villages de France