Dormir à la belle étoile

Où faire du bivouac ‑ camping sauvage ?

Guide complet de la réglementation

On n’est pas bien, là, à regarder le soleil décliner sur la rivière, empourprant la voûte céleste de millions d’étoiles ? Dorloté dans notre moelleux duvet, sous la tente, on profite de la magie du spectacle, bercé par le chant régulier et apaisant des grillons. Bivouaquer le soir venu, parfait pour terminer une journée nature en beauté !

Et, on a de la chance, en Vallée de la Dordogne, le bivouac et le camping sauvage sont autorisés ! Mais où faire du bivouac ? Où faire du camping sauvage ? Après une journée pêche, peut-on bivouaquer près de la rivière ? Après sa rando, peut-on camper dans un parc naturel ?

On bivouaque ou on campe ?

Les différences

Au niveau de la réglementation, il n’y a pas de distinction précise entre le bivouac et le camping sauvage : tous deux sont tolérés partout où il n’existe pas d’interdiction. Ils doivent respecter des réglementations bien spécifiques selon les communes, les parcs nationaux et les réserves naturelles.

  • Bivouac

En itinérance dans la nature, on installe sa tente pour n’y dormir qu’une seule nuit, du coucher du soleil au lever, le lendemain matin. (De 19 h jusqu’à 09 h).

  • Camping sauvage

On s’arrête et installe son campement au même endroit durant toute une journée, voire plusieurs jours d’affilés.

Très souvent, on est en voiture, en camping-car ou en van aménagé.

Le camping sauvage se fait en pleine nature ou dans le jardin d’un particulier et non dans un terrain de camping dédié.

On ne pose pas sa tente n'importe où...

Les interdits

Il est interdit de poser sa tente dans de nombreux endroits, tels que :

  • Les forêts, bois et parcs classés comme espaces « à conserver » ou comme réserves naturelles,
  • Les routes et chemins publics,
  • Les bords de mer,
  • À moins de 200 mètres d’un accès à l’eau propre à la consommation,
  • À moins de 500 mètres d’un monument historique, classé ou inscrit au patrimoine,
  • Sur tous les sites classés dans les zones de protection du patrimoine de la nature,
  • Les chemins et terrains privés.

Qu’on se rassure, ces restrictions concernent principalement le camping sauvage. Mais ce n’est pas pour embêter les aventuriers. Bien souvent, ces interdictions ont des motifs écologiques, environnementaux, esthétiques ou des raisons de sécurité et de salubrité publiques. Ceux qui ne respectent pas cette réglementation s’exposent à des amendes, pouvant aller jusqu’à 1 500 €.

La pratique du camping sauvage peut être interdite dans certaines zones :

Côté bivouac, il est le plus souvent toléré, notamment dans les parcs nationaux et régionaux en France.

Où est autorisé le camping sauvage ?

  • Dans les lieux privés

Le camping sauvage est librement pratiqué, hors de l’emprise des routes et voies publiques, avec l’accord de celui qui a la jouissance du sol, sous réserve, le cas échéant, de l’opposition du propriétaire.

Il est ainsi possible de camper sur n’importe quel terrain privé, à condition d’avoir reçu préalablement l’accord du propriétaire. Il est donc interdit de camper dans un lieu privé sans autorisation.

  • Sur le domaine public

Le camping sauvage est toléré sur le domaine public, hors de l’emprise des routes et voies publiques, à condition qu’il n’y ait pas d’interdiction.

Où est autorisé le bivouac ?

Près des refuges

En itinérance, on peut installer son bivouac aux alentours des refuges. Quelques-uns ont des emplacements pour les campeurs.

Dans un parc national, une réserve naturelle, un PNR

Un Parc Naturel Régional (PNR) n’a pas de réglementations spécifiques comme en a un parc national ou une réserve naturelle. Chaque PNR a ses propres réglementations concernant le bivouac (arrêtés préfectoraux de protection du biotope, de réserves naturelles ou d’arrêtés municipaux).

Où se renseigner ?

  • Pour faire du bivouac dans les parcs nationaux, on se renseigne sur le site internet du parc national. Voici la liste des 56 Parcs Naturels Régionaux en France.
  • Pour bivouaquer en bord de rivière, on demande l’autorisation aux gestionnaires de rivière (EPIDOR pour la Dordogne).
  • On peut contacter les mairies pour connaître la législation exacte.
  • On demande aux propriétaires de terrains privés s’il est possible de planter sa tente chez eux pour la nuit. C’est ce qu’on appelle le gamping, contraction de « garden » (jardin) et « camping ». Rendez-vous sur HomeCamper pour plus d’infos.
  • Sur le site LeCampingSauvage qui propose une carte des emplacements recensés gratuits et payants pour poser son campement (les emplacements bivouacs en Vallée de la Dordogne).
  • Sur Refugesinfo un site collaboratif pour les randonneurs. Il liste les points d’eau et recense les refuges privés, les abris et cabanes de montagne.

La nature, on l'aime et on la respecte !

En bivouac ou camping sauvage on protège la nature et on limite son impact. Envie d’aller plus loin ? Allez hop, on signe Le Code de l’Aventure Responsable du site les others.

Les règles du bivouac, du camping sauvage
  • Laisser l’endroit comme il était lors de son arrivée
    • Emporter tous ses déchets avec soi (reste de nourriture, détritus).
    • S’éloigner au maximum des sentiers et des sources d’eau naturelles pour faire ses besoins.
    • Ne pas laisser son papier toilette sur place (le conserver dans un sac).
    • Utiliser des produits naturels pour se laver, se brosser les dents ou faire la vaisselle, et s’assurer que les eaux usées ne finissent pas dans les sources naturelles.
  • Ne pas déranger la faune et la flore
    • Rester autant que possible sur les sentiers balisés, même boueux ou mouillés, afin de ne pas participer à l’érosion des sites qu’ils traversent.
    • Respecter les emplacements de bivouac : veiller à ne pas étendre son campement.
    • Concentrer son activité là où la végétation est absente.
    • Ne pas déplacer les pierres, les plantes, les troncs ou autres éléments naturels.
    • Ne construire aucune forme de structure ou d’aménagement.
    • Admirer les animaux sauvages à distance, sans les suivre ni les nourrir.
    • Être particulièrement vigilant pendant la saison des amours, afin de ne pas déranger la reproduction.
  • Respecter les autres
    • Faire preuve de courtoisie, laisser le passage aux autres sur le sentier.
    • Parler doucement, éviter de faire du bruit (musique, cris, etc.) et apprécier le silence de la nature.
  • L’impact des feux
    • Vérifier la réglementation en vigueur dans la zone.
    • Favoriser l’utilisation d’un réchaud pour faire la cuisine et de lampes électriques (ou lanterne) pour l’éclairage. Si on fait un feu, n’utiliser que les emplacements aménagés à cet effet.
    • Garder le foyer le plus petit possible afin de minimiser les émanations issues de la combustion du bois.
    • N’utiliser que les branches trouvées au sol.
    • Brûler l’intégralité du bois, jusqu’à ce qu’il ne reste que les cendres.
    • Vérifier que le feu est correctement éteint avant d’aller se coucher ou de lever le camp.
fr
Nos suggestions