Cauvaldor Truffe Lifestyle ©malikaturin 2808Cauvaldor Truffe Lifestyle ©malikaturin 2808
©Cauvaldor Truffe Lifestyle ©malikaturin 2808

L'Histoire de la truffe Quercy Causses Vallée de la Dordogne

Appréciée depuis des millénaires, la truffe a toujours été valorisée sur les meilleures tables. Gourmandise des puissants comme des humbles paysans caveurs, elle était cuisinée de nombreuses façons. Après l’époque romaine, ce noir tubercule issu du monde souterrain, supposé érotique, païen, poussant sous les chênes vénérés par les druides, fût banni par l’église. Heureusement, la truffe retrouva sa place méritée au sortir du moyen-âge. Le pape Jean XXII, originaire de Cahors et amateur de bons vins, en vanta les mérites : les avis sur la truffe changèrent. Sous Louis XV, même les bouchées à la reine étaient agrémentées de truffes ….

Le 19ᵉ siècle, l’âge d’or de la truffe Quercy Causses Vallée de la Dordogne

Anciennement, les truffières étaient naturelles. La truffe venait dans les sous-bois clairs et rabougris. La Révolution de 1789 autorise les paysans à récupérer des terres et leur défrichage permet aux truffes de s’épanouir, car c’est un champignon dit « de clairière » qui a besoin des rayons du soleil.

Après 1850, avec le phylloxéra qui détruit la plupart des vignes, et au vu de la demande croissante, on remplace le raisin par des plantations d’arbres truffiers en attendant de nouveaux plants de vigne.

    Vers 1850, l’invention de la conserve stérilisée a permis d’exporter la truffe du Quercy dans le monde entier. De plus, les lignes de chemin de fer permettent à la truffe d’arriver fraîche à Paris. Dans la région, la ligne du Truffadou a été créée pour descendre les panières ou les sacs de truffe depuis Martel à St Denis pour Paris. De nos jours, on peut encore embarquer dans ce train à vapeur au départ de Martel pour un voyage dans le temps.

    Fait insolite sur la truffe

    Lors de la foire de 1928 à Gignac, il y avait tellement de truffes que les acheteurs étaient en manque de panières, racontait un «truffaïre» émérite. Du coup, ils en ont fait un grand tas près de la boulangerie et ils sont revenus les chercher le lendemain. Personne n’aurait eu l’idée de chiper des tubercules si communs !

    L'impact d'un tel marché en Vallée de la Dordogne

    Nombre des magnifiques maisons que l’on voit dans les villages ont été financées par les récoltes de truffes. Promenez-vous dans les villages du Causse et vous serez surpris de voir des granges imposantes bien peu en rapport avec les richesses que l’on pouvait tirer des maigres sols de ce pays. Bien sûr, cette manne financière ne profitait qu’aux propriétaires de terrains adaptés, mais elle faisait vivre beaucoup de monde : courtiers, salariés des conserveries, aubergistes… (réf. Les maisons de la Truffe autour de Cuzance)

    La décadence du diamant noir, quelques pistes

    Après cet âge d’or, à cause du manque d’entretien, les truffières déclinèrent et la production chuta inexorablement. Les principales causes de la décadence de la truffe sont la guerre de 1914 puis la migration très importante vers les villes et la désertification rurale. En effet, on constate la disparition du 2/3 des agriculteurs entre 1920 et 1939 (réf. P. Miquel).

    De plus, l’évolution de l’agriculture avec la mécanisation, l’usage des engrais et des pesticides, l’installation de la PAC et des primes pour des productions bien ciblées, entraînent l’abandon des coteaux et perturbent la naissance des truffes.

    Renaissance de la truffe ou illusion ?

    Aujourd’hui, les efforts de relance commencés en 1975 portent leurs fruits.

    De nos jours, des aides à la plantation sont octroyées par le Conseil Général et la Région Occitanie et à travers une dernière mesure pour les agriculteurs (PAC conservé pour les truffières).

    Le développement de la filière trufficole est grandement facilitée par l’existence de la station trufficole du Montat. Située près de Cahors, la station mène des expérimentations depuis des dizaines d’années et les restitue sous forme de journées techniques ou de formations auprès des trufficulteurs.

    La relance des marchés aux truffes en Vallée de la Dordogne

    Les marchés sont également relancés sous l’impulsion de l’Association des Trufficulteurs de la région de Martel qui regroupe 150 trufficulteurs de Martel, Labastide-Murat, Livernon, Figeac, Saint Laurent, Glanes, Padirac, Carennac, Cressensac, Cuzance, Payrac, Souillac et Gourdon.

    Une véritable revalorisation du terroir local et du savoir-faire ancestral des trufficulteurs. Durant les mois d’hiver, on y vient sentir l’odeur de la terre et admirer les veines du diamant noir. Une expérience qui peut s’associer aux marchés de Noël lors d’un week-end hivernal en Vallée de la Dordogne.

    La confrérie de la truffe noire

    La Confrérie des Chevaliers, Dignitaires et Vénérables du Diamant Noir et de la Gastronomie, dite Confrérie de la Truffe Noire, a été fondée le 27 mai 1982. Cette association représente les différents secteurs de production de la truffe, du Sud-Est au Sud-Ouest. L’association, qui comprend plus de 300 membres dans le monde entier, a pour but de défendre et de promouvoir la truffe Tuber melanosporum en tous lieux, tous temps, toutes occasions.

    fr
    Nos suggestions