© Entree Du Musee National De Prehistoire Horizontal 0 | Musée National de Préhistoire

Musée national de la Préhistoire

l'odyssée de l'Homme

Le musée national de la Préhistoire est un musée français, situé sur la commune des Eyzies-de-Tayac-Sireuil, dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine. Il accueille la plus importante collection paléolithique de France.

Les Eyzies De TayacLes Eyzies De Tayac
©Les Eyzies De Tayac

Musée National de Préhistoire

Abri du poisson

1912. Vallée de la Vézère, les Eyzies-de-Tayac-Sireuil, vallon de Gorge d’Enfer. L’affaire du « poisson » fait grand bruit ! Tandis que dans une cavité rocheuse, des ouvriers s’affairent à grossièrement « découper » un inestimable saumon sculpté datant de 25000 ans, l’instituteur du petit bourg s’insurge contre cet outrage. Les richesses de la Vallée de la Vézère doivent y demeurer ! Elles n’ont pas à satisfaire les appétits des collectionneurs !

Denis Peyrony sauve ainsi in extremis l’abri du Poisson et son trésor, puis milite pour la conservation de l’immense patrimoine préhistorique qui sommeille dans la région.

En 1918, grâce à sa ténacité, le vieux château de Tayac, collé aux falaises des Eyzies, accueille ses premières collections d’objets trouvés dans la Vallée.

Plus de 100 ans plus tard, le Musée national de la Préhistoire a tout d’un grand ! Et l’Homme Primitif vous y attend de pied ferme ! Levez les yeux : il est déjà sorti de son abri pour vous recevoir…

PRATIQUE
Musée national de Préhistoire – 24620 Les Eyzies
05 53 06 45 45 / musee-prehistoire-eyzies.fr

HORAIRES D’OUVERTURE
Juillet à août : de 9h30 à 18h30, sans interruption.
Juin et septembre : de 9h30 à 18h, fermé le mardi.
Octobre à mai : de 9h30 à 12h30 | de 14h à 17h30, fermé le mardi.

Fermé le 25 décembre et le 1er janvier.

TARIFS 
Adulte : 6€ / Tarif réduit : 4.50€

Gratuité :

pour tous le 1er dimanche du mois,
pour les moins de 18 ans,
pour les étudiants de 18 à 25 ans inclus, de nationalité européenne ou résident depuis plus de 3 mois dans un pays de l’UE,
pour les enseignants en activité du premier et second degrés de l’Education nationale, les titulaires du « Pass éducation ».

La course à l'os !

Des pionniers de l’archéologie préhistorique, le Périgord Noir en a croisé ! Avec l’arrivée du chemin de fer, c’est par centaines qu’ils ont afflué, exaltés par les sensationnelles révélations de l’abri de la Madeleine en 1863, et l’incroyable potentiel de découverte offert par la Vallée de la Vézère.

Attention, la liste est longue ! Font-de Gaume, les Combarelles, Bernifal, le Grand Roc, Lascaux, Cro-Magnon, Laugerie-Basse, Cap Blanc, la Ferrassie, La Roque-Saint-Christophe, et tant d’autres encore… Des abris sous roche et des grottes ornés comme s’il en pleuvait ! Et l’espoir pour beaucoup de trouver au sein de ces gisements LA pièce inestimable…mais pas forcément pour la postérité !

Eh oui, malheureusement, de telles merveilles à portée de pioches n’ont pas attiré que des archéologues émérites ! Beaucoup d’amateurs se sont pris au jeu, et les laisser faire n’aurait servi qu’à éparpiller des pépites aux quatre coins de la Terre, sans certitude de pouvoir les étudier, ni l’espoir de les exposer aux regards de tous ! Il a donc fallu un humble instituteur, passionné de Préhistoire, pour remettre de l’ordre dans cet embrouillamini… Adepte avant l’heure du « rester local », il a eu beaucoup d’intuition, car les sites ont été une source inépuisable de témoignages exceptionnels qui, aujourd’hui, constituent le précieux fonds du musée national de la Préhistoire des Eyzies

Un musée emblématique

au cœur de la capitale mondiale de la Préhistoire

18000 pièces présentées, quasiment toutes originales, et plus de 6 millions qui dorment encore dans les réserves, faisant le bonheur des chercheurs. Des milliers de silex taillés, d’outils en pierre, d’objets du quotidien, de petits chefs-d’œuvre en os, ivoire et bois d’animaux, de parures en coquillages, mais aussi de touchants ossements humains, patiemment dégagés, tamisés, époussetés, collectés, répertoriés.

Pour recevoir et mettre en valeur autant de joyaux, le petit musée de Denis Peyrony, alors modestement logé dans l’une des rares tours encore debout de la forteresse moyenâgeuse de Tayac, a dû évoluer. Il lui a fallu s’agrandir au gré des nouvelles fouilles, et de l’engouement touristique. Car oui, on se presse en Vallée de la Vézère, cette Vallée de l’Homme qui donne tant à apprendre sur nos origines, et dont le village des Eyzies est devenu le porte-drapeau, la « capitale mondiale de la Préhistoire ». Un musée national de la Préhistoire en ce lieu unique ne pouvait pas mieux tomber !

Comité d'accueil

Dès le hall d’entrée, Félix vous accueille, tout en poils et en muscles ! Comme son nom ne l’indique pas, il mesure 5 mètres de long, 4 mètres de haut, accuse un poids de 500 kilos, et à défaut de moustaches, arbore d’impressionnantes défenses « à la Dali ». Déjà, les plus jeunes sont subjugués, et réclament une photo souvenir avec, vous l’aurez compris, un splendide mammouth laineux ! Alors, certes il ne s’agit que d’une sculpture. Mais chut ! Il ne faut pas le dire !

Suivez le guide

La visite commence… Elle vous emmène tout d’abord marcher dans les « vrais » pas d’un australopithèque vieux de 3,5 millions d’années, à la rencontre d’un jeune homme de seulement 2 millions d’années ! Attention, ce n’est pas encore l’Homme Moderne !

Puis vous gravissez encore doucement les marches du temps, en contemplant des coupes de gisements préhistoriques. Ayez l’œil, car il s’y cache bien des choses !

Vous voilà au premier étage, là où sont exposés tous les plus beaux témoignages laissés par nos ingénieux ancêtres. L’espace s’ouvre sur une succession de salles parcourues de vitrines richement dotées, ayant pour thème l’évolution du mobilier « lithique » au cours des époques. Comprenez : les progrès accomplis dans la taille d’objets en pierre. Et hop, mine de rien, vous aurez déjà appris un mot de vocabulaire important ! Retenez-le bien, car vous allez l’entendre souvent ! Et si vous souhaitez vraiment parler couramment le « préhistorien », n’hésitez surtout pas à vous faire accompagner d’un guide. Vous ressortirez incollable, et sûrement beaucoup plus ouvert ! Il vous aidera ainsi à voir au-delà de ce que certains pourraient ne prendre que pour de simples « cailloux » ! Sinon, prenez le temps de visionner les passionnantes vidéos qui montrent avec quelle habileté ces hommes venus du fond des âges faisaient pour façonner leurs outils. Regardez ! Vos petits drôles n’en perdent pas une miette. Attendez-vous à ce qu’ils partent en quête de silex dès la sortie ! Mais pour l’instant, ils vont pouvoir jouer aux archéologues dans le Camp des petits Sapiens. Une pause bienvenue, avant d’arpenter la galerie haute dédiée aux activités quotidiennes des hommes du Paléolithique, qui ne se souciaient pas seulement de subsistance, mais prenaient aussi grand soin à enterrer leurs morts, et à jouer les artistes !

Tiens ! Ce magnifique mammouth gravé, ne serait-ce pas le fameux artefact de l’abri de la Madeleine ? Et cette petite lampe à graisse, le premier éclairage préhistorique ? N’est-ce pas celle qui a été trouvée à Lascaux ?

Ils sont bien tous là, les fameux trésors de la Vallée de la Vézère, si chèrement protégés par Denis Peyrony !

Fin de la visite ?

Pas tout à fait. La terrasse creusée sous la falaise, face à la Vallée de la Vézère, vous attend encore. Et elle aussi a bien des choses à vous conter sur son passé d’abri sous roche ! Un lieu prédestiné et symbolique pour y ancrer un musée de la Préhistoire ? Aucun doute, notre brave instituteur avait vraiment pensé à tout !

section-banner-top

Comment venir ?

fr
Nos suggestions