Argentat-sur-Dordogne est riche de nombreuses découvertes et de moments de plaisir à savourer en flânant le long des quais ou dans les ruelles chargées d'histoire.

Plusieurs façons s'offrent à vous pour apprécier l'importance historique de cette ville ancrée en Vallée de la Dordogne depuis le Haut Moyen-Age: Circuits, visites guidées, vidéoguide numérique, géocaching... Argentat recèle bien des secrets et vous aide volontiers à les percer !

Visiter Argentat

  • Avec le circuit du patrimoine - disponible gratuitement à l’office de tourisme- durée : 1h30
  • En suivant une visite guidée ludique - le mardi à 17h du 16 juillet au 24 août 2018 - payant
  • En famille avec le livret « chasse au trésor » - gratuit -  durée : 1h30
  • Avec un GPS dans « Les ruelles secrètes d’Argentat » - parcours géocaching Tèrra aventura d’1km à la recherche de la cache, du mot mystère et du poïz Zabeth 
     

A voir, à faire

La Maison du Patrimoine : Espace muséographique retraçant l’histoire d’Argentat, exposition de mobilier archéologique gaulois et médiéval, reconstitution du Puy du Tour, et espace thématique sur la batellerie. Infos pratiques : ouvert du juin à septembre, sauf le lundi et le mardi matin

L’ancien couvent des Récollets : Ordre mendiant fondé au début du XIIe siècle, devenu Institution Jeanne d’Arc en 1940, école privée.

La croix des gabariers : Enchâssée dans le mur de soutènement de l’école Jeanne d’Arc, elle était bénie par un moine du couvent des Récollets à chaque départ de gabare

Le courpet : Bateau traditionnel à fond plat, reconstitution fidèle d’une gabare de Haute-Dordogne. 

Le quai Lestourgie et ses maisons à galerie de bois : Auguste Lestourgie, député à l’Assemblée nationale en 1871, maire d’Argentat à l’origine de la reconstruction de l’église entre 1875 et 1879, et de l’aménagement des quais.

Le pont de la République : il a remplacé en 1892 le pont Marie, pont suspendu devenu trop étroit et pas assez résistant aux charges de plus en plus lourdes 
Rue du bac : point de passage du bac qui accostait sur le ponton en pierres - rive gauche

Le Bastier : quartier de l’ancien hospice, maisons anciennes - rive gauche

La Vigerie : maison avec échauguette où se tenaient les assises de la juridiction (n°2 rue Ste Claire)

Le couvent des Clarisses : demeure du XVIe siècle (n°7 rue Ste Claire)

La Raymondie : anciennement hôtel de Turenne, reconnaissable à ses tourelles jumelles, où les vicomtes de Turenne tenaient leurs assemblées 

La chapelle Saint-Sacerdos : 1ère mention écrite de navigation sur la Dordogne en 720. De passage à Argentat, l’évêque St Sacerdos meurt et son corps est transporté par bateau jusque Calviac, pour honorer ses dernières volontés.

Rue Porte Basse : emplacement d’une porte fortifiée menant vers l’ancien fort (l’église et les maisons fortifiées qui la défendaient)

LA Maison Forte de Soulages : une des plus anciennes, elle date du XIVe et a été remaniée aux XVe et XVIe siècles

La place Delmas : Maison à pans de bois du XVIIe siècle avec encorbellement, qui a vu naître le Général Delmas en 1768, brillant militaire notamment aux côtés de Napoléon Bonaparte

Manoir de Saint-Hilaire : XVIe siècle – pressoirs à vin et à huile, actifs jusqu’au milieu du XIXe siècle

Le Manoir de l’Eyrial : Belle demeure à colombages avec une tour pentagonale et une couverture de lauzes. Le manoir, construit au XVe siècle et restauré aux XVIIe pour devenir maison consulaire, fut incendié en 1754 par le bandit Mandrin, puis de nouveau restauré au XVIIIe siècle

L’église Saint Pierre : l’église initiale (Xe siècle) fut entièrement détruite pendant la guerre de Cent Ans, remplacée par une deuxième également détruite. L’église actuelle, de style néo-gothique, date du XIXe siècle et est dotée de vitraux modernes.

Le couvent des Ursulines : installé en 1637 dans le château Neuville, appelé aussi château Fénelon en raison du lien de parenté entre les deux famille.

A voir aussi

Le château du Bac (avenue Lamartine, rive gauche) : Construit entre le XVe et le XVIIIe siècle, il offre un étonnant jeu de volumes, avec ses tourelles carrée et circulaire, et ses toitures diverses : à la Mansart, en pavillon, en poivrière, en clocheton à bulbe… Inscrit aux Monuments Historiques pour ses façades et toitures, et son colombier carré, il ne se visite pas (propriété privée) mais est visible de la route. 

Le château du Gibanel (à 5 km) : situé sur la commune de Saint-Martial-d’Entraygues, ce château médiéval du XIIIe siècle surplombe le lac du barrage du Sablier. Le domaine, entouré de forêts, est maintenant aménagé en camping 4*. 

L’oppidum du Puy du Tour  (à 4 km) : Site Gaulois d’où était contrôlé un passage à gué de la route protohistorique reliant l’Armorique à la Méditerranée. Il surplombe les vallées de la Dordogne et de la Maronne offrant un magnifique point de vue sur Argentat et Monceaux. Une cabane gauloise a été reconstituée au sommet, les résultats des fouilles effectuées sur le site sont visibles à la Maison du Patrimoine à Argentat.

Musées, spectacles, visites et excursions à Argentat
Musées, spectacles, visites et excursions à Argentat

Musées, spectacles, visites et excursions à Argentat