Souillac, les portes du Midi, la ville aux 7 viaducs...

Souillac, site privilégié à la croisée du chemin Paris/Toulouse et des voies navigables de la Dordogne, est choisi par les moines bénédictins pour y établir un prieuré au Xème siècle. Deux siècles plus tard, une vaste abbaye romane est construite, entourée d’une enceinte.

Souillac est occupé par les anglais pendant la guerre de Cent ans puis devient la cible des protestants au moment des guerres de Religion. Le monastère est ruiné et le clocher de l’église paroissiale éventré.

Le XVIIème siècle voit la résurrection des bâtiments de leurs ruines puis l’arrivée des gabariers sur la Dordogne redonne un nouveau souffle à la ville.

En effet, les gabares font halte ici, au port de Larroumet et à la remonte, ils déchargent le sel marin, le poisson séché, les épices et le vin au port des Cuisines.

De nos jours, Souillac doit sa notoriété à sa magnifique abbatiale Sainte-Marie où l’on peut y admirer la fameuse scupture du prophète Isaïe, ses sept viaducs, le Musée de l’Automate et ses ruelles chargées d’histoire.

Souillac - carte de situation

A voir, à faire

  1. L’abbatiale Sainte-Marie et La sculpture du prophète Isaïe
  2. Le beffroi et la place Saint-Martin
  3. La place Doussot avec sa halle du XIXème
  4. Le musée de l’automate, le plus grand musée d’automates anciens et de jouets mécaniques d’Europe
  5. La distillerie Louis Roque où l’on fabrique La Vieille Prune depuis plusieurs générations
  6. Les viaducs et notamment le viaduc ferroviaire de Bramefond construit en 1882
  7. Souillac Golf & Country Club
  8. Le festival de Jazz « Sim Copans » tous les ans en juillet

Le saviez-vous ?

Le pont Louis Vicat, construit en 1812 par l’ingénieur des Ponts et Chaussées du même nom, est le premier a avoir été construit en utilisant le procédé de la chaux hydraulique (ciment). 

Roger Couderc, journaliste sportif spécialiste du rugby, est né à Souillac en 1918. Ses parents étaient hôteliers.