7 jours qu'Achille nous rappelait de ne pas oublier de fabriquer les radeaux pour notre prochaine visite en vallée mystérieuse.

C'est vrai qu'il y régnait une atmosphère particulière, rien d'étrange mais de la douceur, de la lumière, le calme à peine troublé mais assaillis par de multiples mini-cascades, l'odeur des sous-bois aussi.

Ils avaient tous l'envie tenace d'y retourner alors que j'aurais préféré découvrir un autre recoin de notre nouvel environnement, ou juste pas envie de grimper la côte du retour. Non pas que mon physique soit toujours en hibernation mais je crois que, pour tout dire, je manque d'exercice, même avec trois enfants et une maison de 170m2! Il y a une semaine, mes jambes m'avaient fait l'effet de grosses branches raides alors qu'ils couraient tous devant moi.

Bref j'ai mis ma frustration de côté, rêvé de pourvoir retrouver les jambes de gazelles des années passées, pour finalement me rendre et accepter le défi d'une nouvelle randonnée vers la vallée qui ne serait plus un mystère.

La journée était chaude, les enfants avaient refusé de chausser leurs bottes, moi j'ai gardé mes vieilles basket en toile que j'aime tant.

5 minutes plus tard, sur les lieux, la même mélodie de l'eau qui traverse.
Vint alors le silence, les pieds dans les feuilles mortes et les yeux fixés sur celles qui naissent comme autant de papillons verts qui attendent de prendre leur envol. L'eau qui court sur les rochers, sur les petits pieds. Les mains carressent la mousse.

Les questions fusent : "comment l'eau est venue sur terre ?" "comment les arbres ont poussé ?" "pourquoi y a-il des montagnes ?". Je me suis dit que ce moment là, les pieds nus dans la terre, les main dans l'eau et les eux rivés sur ce qui les entourent, c'est celui que j'attendais, que j'espérais.

Je me suis senti légère et si Achille est tombé dans l'eau tout habillé, charlie aussi, la montée m'a semblé moins longue, presque plate.

Cet article est paru pour la première fois sur www.zoecompagnie.com

Commentaires

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.