Petit Dejeuner Foret Singes RocamadourPetit Dejeuner Foret Singes Rocamadour
©Petit Dejeuner Foret Singes Rocamadour|Marion Coene

Un petit‑déjeuner insolite à la forêt des singes

Rocamadour, un matin d’automne. Nous avons rendez-vous à l’entrée de la Forêt des singes, avant l’ouverture officielle du parc au public. À cette heure-ci, le parking est encore désert, l’air brumeux est traversé par quelques rayons de soleil. On entend le silence – à peine troublé par le passage d’un oiseau qui fend le ciel au-dessus de nos têtes.

Cette sortie, nous l’attendions depuis longtemps. Nous sommes trois amies de longue date, et voulions nous retrouver autour d’une passion commune : les animaux.

Into the Wild

Julien, notre guide pour la matinée, nous accueille au portail avec son grand sourire. Talkie-walkie dans la poche, appareil photos autour du cou, il nous met en confiance et nous explique le déroulement de la visite. Nous nous apprêtons à pénétrer sur le domaine des Macaques de Barbarie, ces singes originaires d’Afrique du Nord : quelques règles de sécurité s’imposent.

On enfile nos gants de protection avant de saisir l’équivalent du plateau “café-baguette-confiture” de nos amis les singes : un seau rempli de bananes, d’épis de maïs, de graines et de cacahuètes.

Notre sympathique accompagnateur s’apprête à immortaliser ce moment en nous promettant une petite surprise pour la fin. Pratique : nous n’aurons pas besoin de prendre les photos nous-mêmes et pourront nous consacrer entièrement au nourrissage des macaques, profiter pleinement du moment présent.

Ici, ce n’est pas un parc zoologique comme les autres : il n’y a pas de cages, les 150 magots vivent en totale liberté sur 20 hectares, dans des conditions très proches de la vie sauvage.

C’est parti !

En quelques minutes seulement, un petit groupe nous entoure déjà. Les macaques nous observent avec leurs regards saisissants, tendent les bras pour attraper leur repas.

Le papa des singes

La passion de notre guide est palpable. Il nous présente les individus à tour de rôle, et n’a aucune difficulté à les reconnaître. Mais comment fait-il ? “Vous voyez celui-ci, il a le nez légèrement de travers”.

En fait, les singes, ce sont un peu ses enfants. On croise Amandine, Cerise, Hercule, Balzac, ou encore Binocle… Auteurs, personnages historiques ou fantastiques, fruits, prénoms classiques… ils ont tous leur petit nom, et certains portent bien le leur !

Comme son nom l’indique, Binocle cultive une certaine passion pour les paires de lunettes.

Notre expert et ami des singes est un diplômé d’Histoire qui s’est pris de passion pour les singes à l’occasion d’un petit-boulot dans le parc, il y a plusieurs années de cela. Conquis, il n’en est jamais reparti, engagé dans une véritable reconversion  !

Avec un tel enthousiasme pour sa profession, il pourrait bien susciter quelques vocations

Petit Dejeuner Foret Singes RocamadourPetit Dejeuner Foret Singes Rocamadour

Décrypter leurs comportements

Dans la peau de l'expert

Devant nous, un événement retient soudainement toute notre attention : deux mâles attrapent un jeune et se mettent ensemble à claquer les dents. “C’est un signe d’amitié”, nous explique Julien.

J’apprécie vraiment cette proximité avec le guide et les animaux. C’est plaisant d’être éclairée sur cette espèce en voie de disparition, de comprendre d’où ils viennent et surtout, comment ils interagissent entre eux.

Les magots sont adaptés au climat et à la végétation du coin. Au Maroc et en Algérie, ils vivent en hauteur, là où les températures sont plus fraîches, et se nourrissent de plantes et d’insectes.

Nous posons toutes les questions que nous voulons à l’expert qui nous aide à décrypter le comportement des magots, notamment leur système de classement dans la hiérarchie. Nous sommes alors les témoins privilégiés d’une société animale fascinante. Au sein du parc, les 150 macaques forment trois groupes de 50 individus évoluant sur leur propre espace vital. Ils co-existent en harmonie. Cette introduction me donne envie de pousser l’étude de cette espèce un peu plus loin…

Le nourrissage

Toute une technique

Les petits et ceux qui ne sont pas très haut placés dans la hiérarchie ont du mal à s’imposer pour attraper la nourriture, n’hésitez pas à les lancer ou à faire diversion auprès des dominants.

Pouf ! Une pluie de cacahuètes déferle alors.

Sur les conseils de Julien, je prends une bonne poignée de graines, je m’accroupis et la tend à la femelle singe, “la mamie” et doyenne du parc qui me regarde timidement à quelques mètres de là. Elle s’approche doucement et saisit ma main avec la sienne, et vient se nourrir directement dans le creux de ma paume. Un moment unique que je ne suis pas près d’oublier…

Dès que j’ai le dos tourné, Hercule, un mâle un peu coquin, me pique une banane. Sans gêne ! Nous rions en chœur de cette audace qui rappelle étrangement celle d’un enfant.

Leurs comportements, parfois si proches des nôtres, sont troublants, et très touchants. On comprend vite pourquoi notre guide leur est si attaché.

Une vue grandiose sur la Vallée de l'Alzou

Plus tard, se dévoile devant nous une splendide vue sur les falaises et la Vallée de l’Alzou. Au loin, sur la droite, on aperçoit le château de Rocamadour, tête coiffée de la cité sacrée. Un endroit qu’ils adorent eux-aussi : venir se poser sur la rambarde et admirer la vue imprenable.

Comme quoi, ce site emblématique de la Vallée de la Dordogne ne laisse vraiment personne indifférent !

Après l'effort, le réconfort !

Café & croissants

1h30 se sont écoulées depuis notre arrivée à la Forêt des singes, je n’ai pas vu le temps passer !

On rejoint la salle du personnel pour déguster – à notre tour – quelques douceurs. Les croissants frais sont placés au centre de la table. On débriefe sur la visite avec le guide, en dégustant une boisson chaude.

Inspiration week-ends...

fr
Nos suggestions