© © Christophe Bouthé - Agence Vent d'Autan
Réserve de biosphère Unesco

La nature préservée

en Vallée de la Dordogne

La Vallée de la Dordogne, c’est une nature préservée et un environnement d’exception, reconnu par l’UNESCO comme Réserve Mondiale de Biosphère. De l’eau de la rivière au ciel le plus étoilé de France, tout ici respire la pureté. Forêts profondes et pentes abruptes, falaises, eaux cristallines et gouffres creusés dans les causses, tout commence avec une grande diversité paysagère, qui offre autant d’habitats à une faune et une flore particulièrement riches. La vie foisonne en Vallée de la Dordogne ! Pour voir à quel point, c’est sur cette page. 

Carte VdCarte VdCarte Vd
UNESCO, Natura 2000, réserves...

La nature préservée et protégée

De la source au Puy de Sancy en Auvergne jusqu’à l’embouchure en Gironde, la Vallée de la Dordogne regorge d’espaces naturels d’une grande richesse, qui nécessitent autant de protections.

Depuis 2012, c’est l’intégralité du Bassin de la Dordogne qui est classé Réserve Mondiale de Biosphère par l’UNESCO. La Vallée de la Dordogne rejoint ainsi les quelques centaines de sites qui font la liste de ce label prestigieux à l’échelle mondiale. Avec 23870 km2 de surface, c’est l’une des plus grandes réserves de ce type en Europe.

Le but ? Conserver et préserver la richesse exceptionnelle de ce territoire, expérimenter les solutions d’un meilleur équilibre entre hommes et nature, mais aussi étudier et faire connaître les paysages, les écosystèmes et les espèces à travers la recherche et l’éducation à l’environnement.

section-banner-bottom

À une échelle plus locale, on compte en Vallée de la Dordogne plusieurs Espaces Naturels Sensibles, des zones Natura 2000 et des réserves naturelles qui apportent une attention complémentaire sur des milieux à la fois préservés et très fragiles. À chaque fois qu’on les visite, c’est comme entrer dans une bulle de nature.

La Couasne de Floirac par exemple, c’est une porte vers la vie de la rivière. À Floirac, la Dordogne a lentement déplacé son lit et façonné le paysage entre les causses de Martel et de Gramat, laissant derrière elle un bras mort qui grouille d’espèces animales et végétales remarquables.

À deux pas de la cité sacrée de Rocamadour, les résurgences de l’Ouysse et la Vallée de l’Alzou offrent une autre expérience. Ici et là, l’eau retrouve la surface alors que le plus gros de son parcours se fait sous terre. Au passage, elle sculpte un véritable gruyère souterrain de grottes et de gouffres et quand elle réapparaît, elle forme des oasis de biodiversité, comme au Gouffre de Saint Sauveur où un concert de grenouilles accueille parfois les visiteurs.

Plus en amont, près d’Argentat, c’est une nature sauvage qui habille les pentes abruptes des gorges de la Dordogne. Au fond, l’eau de la rivière reflète les versants boisés et la vie résonne. Le balai des rapaces se joue dans un décor à la beauté brute. On entend les coucous et autres oiseaux qui donnent de la voix pour le plus grand plaisir de nos oreilles. La végétation est dense, variée et héberge tant d’espèces insoupçonnées… Qui se douterait par exemple que des chamois vivent en Vallée de la Dordogne ?

Comme le symbole d’une reconquête de la nature, la Réserve de Biodiversité d’Argentat abrite aujourd’hui insectes, amphibiens, poissons, plantes et oiseaux là où autrefois se trouvaient des gravières. Avec les Tours de Merle en son cœur, c’est d’ailleurs un autre projet de réserve qui prend forme sur la Haute Vallée de la Dordogne avec la Réserve de la Maronne, qui consacrera prochainement un secteur parmi les plus riches en biodiversité, preuve d’une envie partagée de préserver une nature exceptionnelle.

Alors qu’on trempe les pieds dans la Dordogne en regardant des pêcheurs à la mouche qui taquinent la truite ou l’ombre, on a parfois la chance de voir surgir un martin pêcheur dans un éclair bleu furtif. Toute la rivière est une Zone Naturelle d’Interêt Écologique, Faunistique et Floristique ! Et n’oublions pas les ruisseaux, les étangs et les lacs, les forêts, les causses et les falaises qui parsèment la vallée.

Le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy

Rocamadour, Lacave ou Padirac marquent la limite nord du Parc Naturel Régional des Causses du Quercy. Son périmètre s’étend largement vers le sud et couvre un territoire extrêmement riche en biodiversité, en milieux naturels et en patrimoine.

Le PNR des Causses du Quercy, c’est aussi un Géoparc mondial UNESCO ! Entre les rivières souterraines, les dolmens, les lapiaz et les fossiles, c’est une vraie fenêtre donnant sur des mondes passés ! Les plateaux calcaires, entaillés par de profonds vallons comme le canyon de l’Alzou, sont aussi percés d’une multitude de grottes et gouffres, donc certains étaient fréquentés par les premiers hommes, d’où la main qui sert de logo au PNR.

Sur ce logo d’ailleurs, on remarque une étoile : n’oublions pas qu’on profite ici du ciel le plus pur de France, le fameux triangle noir du Quercy ! Et le Parc, il existe pour protéger ces patrimoines, trouver localement des solutions de développement durable et surtout partager les richesses naturelles et culturelles. Alors on choisit son activité et on explore !

1200px Parc Naturel Régional Des Causses Du Quercy.svg1200px Parc Naturel Régional Des Causses Du Quercy.svg1200px Parc Naturel Régional Des Causses Du Quercy.svg

Les activités de pleine nature

La nature en Vallée de la Dordogne, elle est à vivre partout ! On la trouve sur les plages, en randonnée et depuis les plus beaux points de vue… La nature en Vallée de la Dordogne, on l’observe, on l’écoute et elle nous émerveille, alors on la respecte, on respire et on y plonge avec délectation.
Animaux en Vallée de la Dordogne

Quelques rencontres

Galerie de portraits
fr
Nos suggestions