© Lot Tourisme - Teddy Verneuil
Road-trip

Une épopée médiévale

Châteaux, bastides et villages

Nous partons en quête de routes médiévales, de légendes chevaleresques et de villages aux ruelles pavées et fleuries. Un circuit d’une journée, au départ d’un des Plus Beaux Villages de France de la Vallée de la Dordogne, Carennac. Notre périple nous emmène ensuite sur les traces de Calypso et à la conquête de châteaux haut perchés. On s’arrête un moment. On n’hésite pas à pique-niquer sur les rives d’une plage, se baigner. Profiter de la vue. Prendre le temps. Et puis, on repart de plus belle ! C’est ça, l’aventure en Vallée de la Dordogne. Bon road-trip !

40 km

Mission Moyen-Âge

1 journée

pour profiter du circuit

Carennac

Point de départ

7 étapes

et plein d'activités
En voiture, Simone !

Circuit d'une journée dans la vallée

Entre châteaux, villages et panoramas légendaires

Etape 1 : Carennac

8h30 : Les chocolatines sous le bras, le café dans le thermos et nous voilà partis ! Clac ! Les portières se referment, on lance le GPS : direction Carennac, un village resté en plein Moyen-Âge ! On a de la chance, ce matin, le soleil joue les copilotes !

Oh ! Ça y est, la voilà ! La belle cité médiévale de Carennac. Elle fait partie des Plus Beaux Villages de France, avec ses maisons en pierre, ses ruelles pavées et sa célèbre église romane. Le tympan du XIIe siècle vaut, à lui seul, le détour.

A voir :

  • Le château des Doyens,
  • Le prieuré clunisien du XIe siècle,
  • L’Île Calypso. C’est en admirant cette dernière que Fénélon aurait écrit Les Aventures de Télémaque.

Etape 2 : Gintrac

Nous prenons ensuite la route vers la vallée de Gintrac. En arrivant, la nature ondule d’un vert printanier. Je ferme les yeux et inspire à pleins poumons.

Ça sent bon l’air frais ! Revigorant ! Et nous allons en avoir bien besoin, puisque nous décidons de grimper aux Ruines du Château médiéval de Taillefer.

Selon la légende, l’Ordre des Templiers aurait eu une des ses commanderies, ici. On raconte également que le lieu aurait abrité des lépreux. Les habitants de la léproserie auraient communiqué avec les seigneurs des châteaux de Turenne et de Castelnau-Bretenoux, via des signaux solaires.

Allons voir ça de plus près ! Après une petite marche, nous atteignons enfin les ruines du Château de Taillefer. Le ciel se colore de nuances dorées. Sublime ! Et la vue ! Unique, à 360°, sur la Vallée de la Dordogne.

Etape 3 : Prudhomat

A tout seigneur, tout honneur ! Une étape s’impose au Château de Castelnau-Bretenoux. C’est l’un des plus beaux exemples de l’architecture militaire du Moyen-Âge. Il se trouve après le village de Prudhomat, en redescendant sur un des versants. La vue se dévoile, surprenante, sur les remparts de pierres orangées.

L’histoire de ce château est mouvementée. Ses premiers locataires, les barons de Castelnau de Bretenoux (XIIIe siècle), lui font connaître une époque faste, de gloire et de splendeur. Cinq siècles plus tard, au XVIIIe siècle, le château est totalement abandonné. En 1851, un incendie détruit les logis. C’est Jean Mouliérat, artiste lyrique à l’Opéra-Comique, qui le sauve de la ruine et lui donne un nouvel éclat.

Etape 4 : Bretenoux

Il est midi passé lorsque l’on prend la direction de la belle bastide du XIIIe siècle de Bretenoux. On foule la place pavée du village garnie de jolies maisons à colombage. Chaque mardi et samedi matin, un marché coloré s’y anime. Souvent, ça discutaille potager et actualité. Prenez-en de la graine !

On achète quelques victuailles pour notre pique-nique. Du fromage, une bouteille, des fraises, des tomates, du pain, un bout de saucisson… Miam ! Il y a de quoi se régaler.

Les emplettes faites, nous voilà maintenant en partance pour l’Île de Bourgnatelle. Un joli coin pour pique-niquer tranquille, les pieds dans l’eau. Sur place, quelques tables (graal convoité et vite pris d’assaut !) et de grandes étendues d’herbes fleuries. Nous jetons notre dévolu sur le tapis verdoyant et notre nappe à carreaux vient s’y poser délicatement. Un moment simple et heureux.

Après avoir satisfait nos papilles, on s’allonge, repus. On regarde les rayons du soleil jouer entre les feuilles des arbres. C’est l’heure de ne rien faire. Juste profiter de l’instant présent. Pour les plus audacieux, on pique une tête dans l’eau ! Elle est fraîche !

Etape 5 : Saint-Céré

La chaleur de l’après-midi passée, on replie notre campement d’appoint et file en direction de Saint-Céré. Cette cité médiévale se visite au hasard de ruelles, entre les maisons à pan de bois et les nombreuses boutiques.

« La Petite Venise Lotoise », a été son surnom durant trois siècles. Traversée par la Bave, un affluent de la Dordogne, la ville de Saint-Céré subissait régulièrement des crues dévastatrices. En 1611, un ingénieur hollandais a alors l’idée de diviser le lit de ce cours d’eau en plusieurs canaux. Aujourd’hui, il n’en reste plus qu’un seul (le plus important), les autres ayant été recouverts à la fin du siècle dernier. Oh ! Un cygne ! Il barbote, plonge sa tête et pêche quelques plantes aquatiques. Pour sûr, il coule, ici, des jours fort paisibles.

A voir : 

  • La place du Mercadial et sa magnifique maison des Consuls,
  • La place de l’Eglise avec l’Hôtel de Puymule, maison du XVe siècle, flanqué d’une tour ronde,
  • La place de la République avec la statue du Maréchal Canrobert réalisée par Lenoir,
  • Le square Charles Bourseul, précurseur de l’invention du téléphone,
  • La rue Saint-Cyr où se trouve la maison du Général Ambert,
  • La rue Paramelle, derrière le presbytère, abrite un joli groupe de maisons des XVe et XVIe siècles,
  • Les Tours de Saint-Laurent et le Musée du célèbre tapissier Jean-Lurçat,
  • L’église Sainte-Spérie et l’église des Récollets.

Etape 6 : Autoire

On continue notre road-trip avec Autoire, l’un des Plus Beaux Villages de France. A l’heure du goûter, l’atmosphère s’adoucit.

Le soleil chauffe les toits bruns des maisons à encorbellement tandis qu’au milieu coule une fontaine fleurie. C’est si joli !

A l’entrée du village, on découvre la boutique « Les Jardins d’Eini », alias le temple du champignon ! Plus de 40 variétés se déclinent, cuisinés ou séchés. On a rencontré Arnold, le propriétaire, fier spécialiste passionné.

C’est au coeur du cirque d’Autoire, formé par de hautes falaises calcaires, que nous continuons notre balade. On a même eu droit à un instant brumisation avec l’impressionnante cascade de 30 mètres de haut !

Le cirque abrite également la ruine du Château des Anglais, un vestige de la guerre de Cent Ans. Cette étrange forteresse est encaissée dans la roche ; le repaire parfait pour les brigands d’autrefois.

Etape 7 : Loubressac

La route se poursuit jusqu’à Loubressac, l’un des Plus Beaux Villages de France. Le clocher indique 18h, lorsque l’on pénètre l’enceinte du village. Les oiseaux babillent et le ciel se fait de plus en plus pastel.

C’est l’heure de poser nos valises à l’hôtel ! Nous avons choisi le Relais de Castelnau. Le must ? Pouvoir manger sur la terrasse illuminée par des petites lucioles suspendues. A ceci s’ajoute l’azur de la piscine et une vue panoramique sur les vallées de la Bave et de la Dordogne. On en prend plein les mirettes !

Mais avant ce frugal repas, on en profite pour découvrir Loubressac ; ce village haut perché qui trône fièrement sur son promontoire rocheux. Il baigne, ici, une ambiance très médiévale : des maisons en pierre coiffées de tuiles brunes, des jardins verdoyants et des courettes en fleurs.

Et la vue ! Au-dessus des arbres et à hauteur de nuages, Loubressac tutoie les grandeurs du ciel. On comprend pourquoi Robert Doisneau, le célèbre photographe, en est tombé amoureux. Et, c’est ici que le film Quelques messieurs trop tranquilles, de Georges Lautner, a été tourné.

On conseille d’admirer le soleil s’y coucher. Lorsque l’astre embrase l’horizon, toute la vallée s’illumine de rose-orangé.

Sur le même sujet

fr
Nos suggestions