© Château de Beynac

Château de Beynac

Le château de Beynac est un château fort français, classé monument historique, qui se situe sur la commune de Beynac-et-Cazenac, dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine. Il a la particularité d’être l’un des rares châteaux médiévaux aussi bien conservés.

Beynac Et CazenacBeynac Et CazenacBeynac Et Cazenac

LE CHÂTEAU DE BEYNAC

Une figure fière et attachante du triangle d’or du Périgord.

Whouaaah ! Youpi ! Comment ne pas sourire en voyant cette joyeuse bande de pitchouns s’esclaffer de joie, et trépigner d’impatience à l’idée de partir à l’assaut de ce VRAI château fort. Tournant le dos à la rivière Dordogne, qui pourtant ne manque jamais de les séduire, ils n’ont d’yeux que pour cette silhouette massive, fièrement élancée vers le ciel. Que ces intrépides damoiselles et damoiseaux se rassurent ! Le moment venu, ils auront tout le temps de jouer aux preux chevaliers et gentes dames. Et ils ne seront pas déçus.

Pour l’heure, patience. En Dordogne, le verbe savourer se décline à l’infini. Ici, on prend le temps, pour tout. Qu’on se le dise !

Mais si vous le voulez bien, rembobinons le film jusqu’au début, car pour bien commencer, il nous faut présenter la star des lieux, celle qu’on se plaît à nommer Sa Majesté Beynac

PRATIQUE

Route du château – 24220 Beynac-et-Cazenac
05 53 29 50 40 / www.chateau-beynac.com
Ouvert toute l’année, tous les jours de 10h à 19h.

TARIFS (Audio-guide inclus)

Adulte : 9.50€ / Jeune 11-16ans : 7€ / -10 ans : Gratuit

Château de Beynac

le redoutable !

la forteresse de Beynac édifiée au XIème siècle

Près de mille ans vous contemplent !
Tandis que certains châteaux cultivent la discrétion, la forteresse de Beynac se dévoile sans retenue. Son message : en imposer, d’emblée ! Rappelons que si nous la regardons aujourd’hui avec des yeux émerveillés, voici quelques siècles, il en était tout autrement. Construction militaire par excellence, elle se devait d’intimider. C’est en ce sens que fut édifié le premier castrum au XIème siècle, sur le sommet d’une falaise calcaire flanquée d’abris préhistoriques. Le lieu était hautement stratégique, surplombant la Dordogne. Donjon et ajouts défensifs sont ensuite venus compléter l’ensemble, jusqu’à faire du château de Beynac une forteresse redoutable et redoutée, capable de résister, du haut de ses 152 mètres, au tourbillon de la Guerre de Cent ans, puis des guerres de Religion.

Depuis bientôt un millénaire, sa Majesté Beynac trône ainsi sur son promontoire rocheux, inébranlable, à l’image de ces hommes qui l’ont façonnée.

Lucien Grosso à l’origine de la restauration

Une force de détermination…
Si les seigneurs et barons de Beynac ont depuis longtemps tiré leur révérence, il est un personnage au caractère bien trempé qui a consacré une partie de sa vie à sauver l’âme féodale de cette sentinelle imprenable.

Nous sommes en 1961. Lucien Grosso acquiert Beynac. Un tantinet original, mais passionné et très pugnace, il met en œuvre un plan de restauration sans précédent qui ne s’achèvera qu’en 2060 ! Aujourd’hui disparu, il s’est arrangé pour que son successeur ait l’obligation de poursuivre les travaux. Déterminé jusqu’au bout !

section-banner-top

Quand Beynac fait son cinéma !

Une star vous dit-on ! Gaston Phébus, la Jeanne d’Arc de Luc Besson, La fille de d’Artagnan, et plus récemment le Grand duel de Ridley Scott. Tous lui ont fait honneur. Même Brigitte Bardot a eu le privilège d’y tourner son dernier film, Colinot Trousse-chemise. Quant à nos chers Visiteurs, rien d’étonnant que Dans les couloirs du temps, ils s’y soient retrouvés comme chez eux !

Eh oui ! Beynac inspire, c’est indéniable. Et le clap de fin n’est sûrement pas prêt d’être donné !

 

Un château qui se mérite !

Mais revenons à nos joyeux drilles, toujours aussi impatients de laisser libre cours à leur imagination débordante. D’autant plus qu’ils savent désormais que d’illustres héros les ont précédés !

Il est temps pour eux de commencer l’aventure en partant à l’ascension de la falaise, depuis le bas du village de Beynac-et-Cazenac. Certes, l’accès en voiture jusqu’au sommet est possible, avec de vastes parkings (payants) à disposition. Mais rappelez-vous : en Dordogne, rien ne presse.

Sans être difficile, ni très longue (20mn), la montée ne ménage toutefois pas les mollets. Mais quel bonheur d’arpenter les ruelles étroites de l’un des Plus Beaux villages de France. Ici, la pierre est reine, jusqu’à en recouvrir les toits. Étonnamment, l’aspect minéral n’a rien de froid. Il s’en dégage même une chaleur douce et réconfortante. C’est une première récompense avant le clou du spectacle, qui ne tarde pas à venir…

 

Accès

L'important ici, c'est de ressentir !

Waouh ! Elle est là, devant vous. Elle ne vous toise pas, mais vous souffle de la rejoindre. Nos jeunes compagnons l’ont compris, eux qui déjà enfourchent leurs fiers destriers imaginaires, promis à des batailles mémorables.

Voilà, vous y êtes. Désormais, à chacun de vivre ce moment de découverte à sa convenance. Les lieux s’y prêtent, puisque la visite peut se faire en totale autonomie, avec si besoin un audio-guide.

Herse, donjon, douves, créneaux, mâchicoulis, barbacane, salle des gardes, salle des États, oratoire, cuisines hors norme… Tout y est, sans oublier l’austérité et le côté dépouillé propres au Moyen-Âge.

Et puis il y a la terrasse de l’éperon. Chut ! Posez-vous, et savourez sans modération le panorama qui se donne à vous. Avec un peu de chance, vous pourrez vous régaler du ballet des montgolfières. Instants magiques !

Il est déjà temps de repartir.

« C’était trop bien ! » s’exclament en chœur nos apprentis seigneurs, tandis que les plus grands sont encore sous l’enchantement.

section-banner-bottom

Varier les plaisirs et en prendre plein les mirettes

Et si on remettait ça demain ? Certains ont déjà les yeux qui pétillent, rien qu’à l’idée de poursuivre leurs aventures chevaleresques. Rendez-vous est donc pris auprès de l’ennemi juré de Beynac, le château de Castelnaud-la-Chapelle, situé sur l’autre rive de la Dordogne.

Puis il y a cette idée qui germe soudain : si on décidait de changer d’angle de vue, et d’aborder autrement notre fameuse découverte du jour. Depuis la rivière par exemple. Une balade en canoë ? Une randonnée en paddle ? Quelle bonne idée !

Il reste encore un peu de temps ? Oh oui ! Alors, direction le port de Beynac-et-Cazenac où vous attend votre gabare pour une balade tout en poésie, parfaite pour se fabriquer toujours plus de souvenirs heureux…

fr
Nos suggestions