CUREMONTECUREMONTE
©CUREMONTE|© Christophe Bouthé - Agence Vent d'Autan
Un étonnant produit

Lou Pé Dé Gril

Spécialités aux pissenlits et fermières

François Guionie et Marie Rogez

“On essaie de dépoussiérer ce côté terroir, tout en respectant les recettes traditionnelles”

François Guionie et Marie Rogez - Lou Pé Dé Gril à CuremonteFrançois Guionie et Marie Rogez - Lou Pé Dé Gril à Curemonte
©François Guionie et Marie Rogez - Lou Pé Dé Gril à Curemonte|Mélanie Petit

François Guionie est gérant de Lou Pé Dé Gril, installé à Curemonte, qui signifie “le pied du grillon” en patois. “La légende raconte qu’en allant du nord au sud, c’est le premier mont où l’on peut entendre chanter les grillons”, nous confie cet enfant du pays. Avec sa compagne, Marie, ils produisent des spécialités aux pissenlits, dont la plus célèbre est un apéritif à base de fermentation de fleurs, citrons et raisins secs. La dent-de-lion y est exploitée sous toutes ses coutures : bouton acidulé, chutney, gelée, sirop. Des condiments originaux proposés par ce professeur de cuisine, fils de précurseurs. Ses parents, autrefois éleveurs de veau sous la mère, ont dû se réinventer après la crise de la vache folle.

À l’origine, le pissenlit ne rentrait pas dans la nomenclature des produits autorisés à la consommation humaine.

Avec leur verger, ils confectionnent aussi confitures, gâteaux et autres préparations à base de fruits et de noix. Là aussi, ils font preuve de singularité en donnant des noms humoristiques à leurs créations. C’est ainsi que l’on retrouve par exemple des biscuits à base de mique, cuits comme des biscottes, joliment nommées “les Miscottes”.

On essaie de dépoussiérer ce côté terroir, tout en respectant les recettes traditionnelles.

On ne manquera pas de noter la cocasserie des bocaux de cornichons… Leur devise : “Faire les choses sérieusement, sans forcément se prendre au sérieux”.

Leurs produits sont vendus en direct, sur les marchés et dans les épiceries fines. Dans la boutique, on découvre aussi d’autres producteurs, pour qui François a toujours une anecdote. L’enseigne, ouverte à l’année, attire les locaux comme les visiteurs. “Je fais du circuit court et j’ai la chance d’avoir le temps d’expliquer notre travail”. Mais force est de constater que beaucoup sont encore déconnectés du système de production.

On ne savoure pas les choses de la même manière quand on en connaît la provenance et la qualité.

Ici, rien ne se perd, tout se transforme. Les coquilles de noix servent comme moyen de chauffage. Les couvercles des pots sont habillés avec les chutes d’un tapissier. Les déchets alimentaires sont donnés aux poules. Et le couple travaille sur un projet permettant de valoriser les fleurs une fois utilisées.

On ne va pas chercher le volume, mais l’utilisation maximale des matières premières.

Des efforts soutenus pour tendre toujours plus vers le 0 déchet et le 0 carbone. “Seuls les bocaux viennent d’Albi”. En prime, l’emballage des coffrets en plastique va très prochainement être remplacé par du carton.

François et Marie sont heureux d’avoir rejoint le label Origine Corrèze qui leur a permis de développer leur réseau. “Les personnes qui l’animent au sein du département déploient une énergie énorme”. En complément de leur activité principale, le couple loue des studios de vacances idéalement situés sur le GR de Pays du Midi Corrézien.

fr
Fermer