© Randonnée Collonges La Rouge©malikaturin 0023 Bis

Week‑end le long de la voie de Rocamadour

Sur Compostelle

Avec le retour des beaux jours et le début du printemps, je reprends peu à peu goût aux sorties. Une grande balade le dimanche, refaire les petits trajets à pied… Et mon amour inconditionnel pour les randonnées refait surface. Cela fait plusieurs semaines que je réfléchis au prochain itinéraire sur lequel, mon compagnon et moi, nous pourrions nous lancer. Si le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle nous a toujours inspirés, nous ne sommes pas encore prêts pour cette aventure-là, mais les chemins des marcheurs arborant le fameux coquillage sont partout ! Alors pourquoi ne pas en tenter une partie ?

A la rencontre des beaux villages

En regardant autour de chez nous, je trouve très facilement le point de départ idéal, et cela tombe bien, il s’agit d’une des bretelles les plus agréables et les moins fréquentées du grand tracé : la voie de Rocamadour ! En plus, elle vient tout juste d’être réhabilitée et balisée par l’association “Un chemin de Saint-Jacques”.

Aubazine, Collonges-la-Rouge, Martel...

En restant en Vallée de la Dordogne, on peut traverser les très beaux villages du coin : Aubazine, Collonges-la-Rouge ou encore Martel. Trois grandes étapes où chacune m’enchante encore plus que la précédente !

Je m’imagine déjà équipée comme une randonneuse professionnelle, mener la marche, carte en main et appareil photo autour du cou. J’avance sur de jolis pavés, entourée par de magnifiques paysages. Mon mari, toujours partant pour me suivre dans mes folies, me laisse souvent le soin de tout organiser… Et, entre nous, ça ne me pose aucun souci. J’aime savoir où je mets les pieds !

En lisant les conseils des randonneurs tout droit revenus de là-bas, le programme se dessine très vite : une petite auberge par là, un restaurant par ici, une visite à ne pas manquer… C’est dingue comme tout est si accessible aujourd’hui. Nous avons posé 3 jours (1 étape par jour) pour cette micro-aventure. La seule chose dont j’ai envie : prendre le temps, et me lancer un petit défi ! Équipés de nos sacs bien remplis et de notre motivation à toute épreuve, nous partons en voiture pour rejoindre la première étape…

ÉTAPE 1

Aubazine > Collonges (20 km - 5 h 30)

Nous voici à Aubazine, le village connu pour sa remarquable abbaye cistercienne, classée aux monuments historiques. En entrant, on se sent immédiatement plongés dans l’ambiance : de vieilles pierres, du calme, de la sérénité et de l’émerveillement face aux vitraux détaillés qui font entrer la lumière dans ce monument chargé d’Histoire.

Aubazine, une virée fleurie

Cette étape ne cesse de nous étonner par toutes ses curiosités ! On croise des dolmens, des cromlechs, de jolies chapelles… Mais ma découverte préférée est sans aucun doute le Canal des Moines. Emprunté par ces hommes de foi, on y apprend que le ruisseau qui coule en contrebas servait à l’époque à approvisionner le monastère en eau, et plus encore. Vraiment fascinant. En poursuivant par des chemins au dénivelé plus ou moins grand, je me dis que nous avons choisi la meilleure période pour nous lancer. La météo est idéale, en ce début de printemps.

Un spa, une cabane et les étoiles

pour la nuit

Sur le chemin, on alterne entre silence, rires, discussions profondes et méditation. En plus d’être mon allié dans la vie, c’est aussi, à mes yeux, le meilleur compagnon de marche ! Avant de passer à la deuxième étape, nous nous arrêtons dans le premier hébergement que j’ai sélectionné : Spalazen nature.

ÉTAPE 2

Collonges > Martel (20 km - 5 h)

Collonges, un village de conte de fées

Alors, on se prépare très vite, tout excités de découvrir Collonges-la-Rouge, le premier des Plus Beaux Villages de France, dont nous n’avons eu que de bons échos. Une fois plongés dans ses ruelles, son nom sonne comme une évidence. Avec ses briques et ses petits ornements ici et là, le village semble tout droit sorti d’un conte de fées. Mes yeux se baladent un peu partout dans la ville, pour en admirer chaque détail.

En arrivant au Relais Saint-Jacques qui n’attendait que nous, nous sommes accueillis avec un grand sourire et les félicitations pour ce début de parcours. Les gens sont si gentils ici ! En arrivant dans notre chambre, on admire la vue sur la campagne environnante. L’hôtel est déjà bien rempli en ce début de saison. Il faut dire qu’il s’agit d’une petite institution locale et dont la renommée n’est plus à faire !

Le temps de prendre une bonne douche et de mettre nos téléphones à charger, nous voici en bas pour nous attabler au restaurant. À la carte, que des produits locaux. Nous voyant plongés dans nos notes et nos guides, les propriétaires de l’hôtel et un groupe d’habitants nous entourent pour nous dispenser leurs recommandations pour la suite…

ÉTAPE 3

Martel > Rocamadour (20 km - 5 h 30)

Se réveiller au cœur du village de Collonges-la-Rouge est une expérience incroyable. L’espace d’un instant, je me demande si je ne suis pas encore plongée dans un rêve. Un délicieux petit-déjeuner nous attend, et c’est déjà le moment d’entamer le dernier tronçon, de Martel à Rocamadour.

Martel, la belle

Ah MartelSi la douceur de vivre était un village, ce serait lui, sans hésiter. Avec sa petite place, ses halles, son clocher et son marché ! Car oui, nous sommes partis suffisamment tôt pour pouvoir en profiter. Une chance !

Dans les allées, les odeurs, les accents, les couleurs se mélangent. Même si nous ne pouvons pas nous charger davantage, rien ne nous empêche de laisser vagabonder nos sens, juste pour le plaisir… J’envie vraiment les locaux. Leur insouciance, leur bonne humeur, le stress semble avoir épargné cette Petite Cité de Caractère.

Lors de notre précédente venue, nous avions réalisé le voyage à bord du Truffadou, le chemin de fer touristique du Haut-Quercy, un incontournable. Ce vieux train à vapeur, bien connu dans la région, est à lui seul une aventure ! Et je me souviens des paysages comme si c’était hier.

Ce soir, nous dormons dans une petite maison qui peut accueillir seulement 6 pèlerins : La Devinie. Un hébergement intime et convivial où on se sent tout de suite comme à la maison. Escalier en pierre, parquet, plafonds à la française, elle semble sortir tout droit d’un roman.

Rocamadour, dans les nuages

Une bonne nuit de sommeil et quelques kilomètres de marche remplis de l’entrain des derniers instants, nous arrivons à notre ultime étape, au pied de la cité médiévale de Rocamadour. Vu d’ici, je ressens déjà ce que les premiers pèlerins ont pu éprouver. Le soulagement d’un passage important du voyage, et un village où le sacré est omniprésent.

Comme à la maison

Enchaînant les visites, nous rejoignons l’hôtel Beau Site pour une dernière nuit avant de rentrer. Depuis 6 générations, la famille Menot fait toujours preuve de la même hospitalité. Ils sont tout simplement “aux petits soins” pour nous ! Et c’est un réel plaisir en cette fin de parcours… On l’a fait !

Inspiration week-ends...

fr
Nos suggestions