Bouchons de CahorsBouchons de Cahors
©Bouchons de Cahors|Cyril Novello

Cahors, la vigne en héritage

Avec les vins de Cahors, il y a l’avant, et l’après. Bien sûr, ils ne se sont jamais départis de leur côté immensément expressif, et de cette couleur rouge incomparable, qui leur a valu d’être qualifiés de vins noirs. Mais désormais, fini le côté rustique, râpeux et rugueux. Place aux cuvées d’orfèvre, arborant des robes haute couture, superbement travaillées, légères, souples et soyeuses. Et bonne nouvelle, ces petites merveilles sont le plus souvent très abordables.

Alors, experts, simples amateurs, ou curieux de tout, à vos papilles ! Quant aux autres, qu’ils se rassurent : le vignoble de Cahors n’oubliera jamais de régaler les yeux de ceux qui prennent simplement plaisir à le parcourir de terroir en terroir. Et cela, sans modération!

Vignobles Du Lot Lot TourismeVignobles Du Lot Lot Tourisme
©Vignobles Du Lot Lot Tourisme|Lot Tourisme

Le Cahors nouveau est enfin arrivé !

Vous voici donc au cœur de la capitale historique du Quercy, celle dont on vous a vanté la douceur de vivre, le légendaire pont Valentré, et le vin qui aurait fait sa richesse. Ah, justement, le vin de Cahors ! Vous en avez forcément entendu parler, mais était-ce vraiment en termes élogieux ? À vous voir faire la moue, ce n’est pas si sûr !

Nouvelle génération de vignerons

Alors oui, le vignoble cadurcien n’a pas toujours eu une belle réputation. Et les préjugés ont malheureusement la vie dure ! Ainsi, on l’a longtemps considéré comme pourvoyeur d’un breuvage âpre et rude en bouche, que les moins courtois n’hésitaient pas à qualifier de vulgaire picrate ! Même après l’obtention de son AOC Cahors, il lui a encore fallu du temps pour faire oublier le modeste vin de table. Mais ce petit «jeune» de 2000 ans d’âge, que les romains nous auraient aimablement laissé en héritage, a su se réinventer, sous les mains infiniment inspirées et patientes d’une nouvelle génération de vignerons passionnés. Le gaillard un peu rustaud a fini par se bonifier, donnant naissance à des petits bijoux de délicatesse, qui n’ont désormais aucun scrupule à côtoyer les plus grands crus des autres appellations. Un véritable exploit, car le pari était loin d’être gagné. Mais l’histoire des vins de Cahors est à leur image : complexe et unique !

Précieux Malbec !

Au départ, l’avenir du vignoble de Cahors semblait pourtant prometteur, au point qu’au Moyen Âge, les vignes étaient partout, et le vin coulait à flots, s’exportant sans difficulté via le Lot, et se diffusant allègrement avec les pèlerins en route vers Saint-Jacques de Compostelle.

Ce fut notamment le vin préféré des rois et des reines. Aliénor d’Aquitaine aurait ainsi festoyé au vin de Cahors à l’occasion de son mariage avec Henri II d’Angleterre, favorisant l’introduction du vigoureux nectar sur les plus nobles tables d’outre-Manche, où il obtint le titre de Black Wine. À la Renaissance, François 1er s’en serait aussi délecté. Puis, ce fut au tour du tsar de Russie, Pierre Le Grand, de lui trouver d’étonnantes vertus thérapeutiques, avant de l’ordonner comme vin de messe au sein de l’église orthodoxe. La notoriété de ce pur produit quercynois l’emmena jusqu’aux Amériques, comme en Argentine, où il demeure toujours très prisé. Et petite fierté, il eut même le privilège de faire bouteille commune avec certains de ses prestigieux voisins Bordelais, pour leur redonner de la couleur ! Rien ne semblait l’arrêter.

Photographe

Sa force, c’était son cépage : avec sa robe rouge sombre, flirtant avec le noir, ses arômes intenses, son caractère éminemment prononcé, et ses tannins soutenus, le tout-puissant Malbec, autrement surnommé Auxerrois, ou Côt, n’eut aucun mal à marquer les esprits. Mais il fut aussi la faiblesse de ce vignoble, notamment lorsque le phylloxéra ne fit qu’une bouchée de ses grappes à la fin du XIXème siècle. Et si quelques arpents de dignité réussirent à être sauvés, le gel de 1956 entreprit de lui rappeler que rien n’était jamais gagné !

En 1971, la création de l’AOC Cahors annonça le début d’une timide embellie, mais pas de quoi fanfaronner. Le Malbec dût attendre les années 2010 pour s’exprimer à nouveau magnifiquement sur son terroir historique…  

 

AOC Cahors

du rouge, rien que du rouge !

Châteaux, domaines, clos, ils sont désormais nombreux à porter haut les couleurs, ou plus exactement, LA couleur des vins cadurciens. Ainsi, en AOC Cahors, cahier des charges rigoureux oblige, vous ne trouverez que des vins rouges profonds, avec au minimum 70% de Malbec, éventuellement rehaussé d’une touche de Merlot ou de Tannat. Mais le plus souvent, le cépage roi se suffit à lui-même. Les vins qui en découlent affichent des différences bien marquées, selon le terroir qui les a vus s’épanouir, et les mains qui les ont façonnés.

Brouillade d'oeufs truffés - l'Esprit du Causse Concots

 

En gastronomie, cette richesse autorise une infinité d’accords, avec la promesse de se faire plaisir du début jusqu’à la fin du repas. D’ailleurs, que diriez-vous de tenter l’expérience avec quelques plats typiquement locaux, comme des truffes fraîches, des cèpes, du confit de canard, ou encore du foie gras ? Eh oui, même du foie gras ! Celui-là même que vous n’auriez jamais imaginer marier autrement qu’avec un vin blanc délicatement sucré, au minimum moelleux, voire liquoreux !

C’est un fait, cette petite incursion en terre cadurcienne risque bien de malmener quelques-unes de vos convictions ! Toutefois, si vous êtes d’un naturel vraiment têtu, sachez qu’au royaume du Black Wine, quelques robes pâles osent aussi parader. Certes, elles ne se drapent pas dans une AOC, juste une IGP (Côtes du Lot), mais elles savent se faire très séduisantes. Si vous souhaitez surprendre ces élégantes, n’hésitez pas à rencontrer les hommes et les femmes qui les habillent dans l’intimité de leurs chais, comme au célèbre château Lagrézette, où Alain Dominique Perrin, son iconique et audacieux propriétaire, s’est autorisé un petit luxe dont il a le secret : associer à ce domaine, qui affiche pourtant fièrement 5 siècles de vendanges Rouge Malbec, quelques distingués hectares en Blanc. Son ambition : révéler le Viognier, un cépage méconnu, mais d’exception, et faire renaître un vignoble disparu, du côté de Rocamadour. Résultat : que du bonheur en bouche ! Et la satisfaction pour vous d’avoir enfin trouvé, au cœur de cette écarlate région viticole de Cahors, le vin blanc rêvé pour accompagner comme il se doit votre foie gras !

Balades champêtres,

ludiques et savoureusement instructives

au milieu des vignes...

Villa Cahors Malbec à Cahors

 

Pour découvrir et goûter, avec modération évidemment, toute la richesse des vins de Cahors, vous pourriez simplement pousser les portes du temple qui leur est dédié : la Villa Malbec, située au cœur de la cité cadurcienne, où l’on trouve même l’unique verre à dégustation «homologué» Cahors !

Toutefois, avouez que parcourir ce vignoble singulier, et approcher ceux qui en parlent le mieux, a beaucoup plus de charme et d’attrait. Si vous êtes partant, alors depuis Cahors, nous vous convions à suivre l’itinéraire de son vignoble. Sur la rive gauche du Lot, non loin de l’emblématique pont Valentré, il trace la voie en direction de Trespoux-Rassiels (D7). Au bout de quelques kilomètres, sur le plateau, des arpents pointent enfin timidement leurs ceps. Ensuite, à vous de poursuivre selon votre instinct, au gré des nombreux panneaux qui scandent votre progression, annonçant qu’ici, la vigne est reine.

Que ce soit du côté de Villesèque, Sauzet, Puy l’Évêque, Bélaye, Albas, Luzech, Saint-Vincent-Rive-d’Olt, Douelle, ou encore Mercuès, peu importe le ou les domaines que vous choisirez de visiter. Partout, vous serez accueillis comme à la maison. Vos hôtes vous parleront de terroirs, de sols calcaires, d’influences océaniques et méditerranéennes, avant d’évoquer comment le Cahors gagne en potentiel, dès lors qu’il remonte de la vallée du Lot vers les terrasses supérieures, puis le causse. Nombreux vous expliqueront leur choix du bio ou de la biodynamie. Et bien sûr, tous vous feront goûter les fruits de leur passion. Il y en a même qui vous amuseront d’un escape game plutôt insolite, tandis que d’autres vous promèneront en vélo ou à cheval au milieu de leurs chers arpents.

Pas de doute, le vignoble nouveau de Cahors est bel et bien là, qualitatif, généreux et accueillant. Alors, prêt pour un petit séjour œnologique au pays de ce sacré vin noir ?

fr
Nos suggestions