Jolie cité aux toits de lauzes, à l'entrée de la Vallée de la Dordogne.

Situé aux confins de trois régions, Limousin, Auvergne et Midi-Pyrénées, Argentat a su tirer parti très tôt de cette position pour se développer au gré des différents échanges commerciaux. Les premières traces d’habitats à Argentat datent de l’époque gallo-romaine mais un oppidum gaulois avait préalablement été construit à Monceaux-sur-Dordogne (5km en aval d’Argentat).

Plus tard, un fort se développa autour de l’église, dont le noyau constituait le « fortalicium ». Argentat fut marqué par les guerres de religions. A la contre-réforme, trois couvents catholiques furent construits. Le plus beau témoignage est celui des Récollets, construit tout près de la rivière et aujourd’hui occupé par une école privée.

Mais l’âme d’Argentat remonte à l’époque du commerce des gabares. Ces embarcations à fond plat appelées localement « courpets », construites en amont d’Argentat, étaient chargées de carassonnes (piquets de vigne) et de merrains (planches de bois) et partaient du port d’Argentat direction le bordelais.

Argentat - carte de situation

<

A voir, à faire

  1. Les quais d’Argentat
  2. Les vieilles ruelles avec leurs maisons bourgeoises
  3. Une balade en gabare (à 10km en amont d’Argentat)
  4. Faire la fête avec les habitants le 1er samedi de juillet lors de la manifestation « Tous sur le Pont »
  5. Faire du shopping lors des marchés nocturnes d’été
  6. Visiter Argentat en famille
  7. De la randonnée

Argentat - points d'intérêts

<

Le saviez-vous ?

Une fois arrivées à destination, les gabares étaient démontées et vendues comme bois de chauffage. A l’apogée de ce trafic (fin XIX°), près de 400 gabares partaient d’Argentat.