© Malika Turin
Road-trip

Secret Ségala

Patrimoine, villages et prairies

Nous partons sur la route du Ségala, le pays des 100 vallées ! Située entre 200 et 800 mètres d’altitude, la région se pare de paysages boisés rafraîchissants, de prairies verdoyantes, de ruisseaux et villages de caractère… Ici, le charme de la nature flirte délicatement avec les contreforts puissants du Massif Central.

Un circuit d’un week-end, au départ de la jolie ville de Saint-Céré, surnommée jadis la Petite Venise. Notre voyage nous emmène ensuite sur les pas artistiques d’une forêt enchantée et d’un village trompe l’œil. Puis, vient l’heure de la pause : pique-nique sur les rives du Lac du Tolerme. Et pourquoi ne pas y faire trempette ? Profiter du paysage. Prendre le temps… Bienvenue dans le Ségala !

83 km

Mission Ségala

1 week-end

pour profiter du circuit

Saint-Céré

Point de départ

8 étapes

et plein d'activités
Attachez votre ceinture, on y va !

Circuit d'une journée dans le Ségala

Entre forêts, bastides et vallées

Etape 1 : Saint-Céré

Il est à peine 8h et la belle cité de Saint-Céré s’éveille tranquillement. On entend le bruit de l’eau, les oiseaux et le silence ouaté du matin. On bifurque Place Jean Jaurès, appelée la place brûlée. La tête en l’air, on observe le château des Tours-Saint-Laurent qui surplombe la ville. On flâne dans la rue Saint-Cyr : les  jolies façades sculptées, les tourelles, les toits de lauze et l’hôtel de Miramon…

Notre visite se poursuit sur la place marchande de Saint-Céré. La maison des consuls, celles des marchands et les anciennes échoppes nous attendent ! On déambule ensuite au hasard des ruelles, entre les maisons à pan de bois et les nombreuses boutiques.

Sur les quais des Récollets, on observe l’enfilade des ponts, les jardins et leurs petits abris. Son surnom de « Petite Venise » prend ici tout son sens ! Encore un peu et j’entendais chanter un gondolier… !

Etape 2 : Latouille-Lentillac

Prochain arrêt ? Latouille-Lentillac. On part explorer une forêt pour le moins… insolite ! Ça sent les feuilles et les herbes folles, les découvertes et la poudre d’escampette. La particularité de ces charmants sous-bois ? Ils sont peuplés d’œuvres artistiques qui interpellent le promeneur, sur 1,8 km, pour le faire rêver ou penser.

Une page blanche (ou-verte !) pour laisser exprimer toute sa créativité, son âme d’enfant. S’émerveiller, encore et encore.

Etape 3 : Sousceyrac

Nous reprenons la route en direction de Sousceyrac, un joli village au cœur d’une région verdoyante et boisée. Un petit tour par l’église, la porte Notre Dame (unique vestige des anciennes fortifications du bourg), puis nous arrivons sur la Grand’ Place.

Et vous ne devinerez jamais ce qu’il se trouve au milieu ! Un restaurant une étoile au Guide Michelin : Au déjeuner de Sousceyrac. Clin d’œil au roman éponyme de Pierre Benoit, publié en 1931.

Mais, pour nous, ce sera déjeuner sur l’herbe ! On opte pour une formule beaucoup plus champêtre : un pique-nique au bord du Lac du Tolerme. La nappe à carreaux, le saucisson, le fromage, le pain chaud, les fruits frais et une bouteille pour arroser le gosier… On n’est pas bien, là ?

Etape 5 : Teyssieu

Nous poursuivons notre circuit, au cœur du Ségala, par la visite de Teyssieu. Ce village se love au-dessus de la Cère, rivière paisible en cette fin de journée. L’air est doux et chaleureux. Je m’y sens vraiment bien. En parfaite harmonie avec cette nature préservée, champs, bois et vallée m’accueillent chaleureusement.

Je scrute la tour médiévale du XIIIe siècle, les maisons anciennes en pierre, les toitures de lauzes ou d’ardoises et déambule dans les charmantes ruelles.

Au détour d’une maison, voilà une pierre sculptée, un peu plus loin des linteaux de porte sculptés par des artisans locaux passionnés, ailleurs d’anciennes échoppes et sur le chemin des fours restaurés qui fonctionnent encore.

Le soir, en été, on peut visiter Teyssieu à la lueur des lampions. Une idée de visite lumineuse !

En tant qu’aficionados de couchers de soleil, on reprend notre petit bolide et partons en direction du village d’Estal. Rendez-vous au Pech de Clédy, point culminant du canton (524 mètres d’altitude). Plus qu’à profiter de l’instant présent, teinté des jolies couleurs poudrées de ce début de soirée.

Où dormir ?

Du côté de Beaulieu-sur-Dordogne

Etape 6 : Glanes

Après une bonne nuit de sommeil, je m’éveille en douceur. Une bonne grâce matinée ! J’ouvre les volets de notre nid douillet, et un rayon de soleil s’immisce immédiatement. Comme si lui aussi cherchait la fraîcheur des murs en pierre.

Je sors sur la terrasse, le petit déjeuner nous attend, joliment disposé sur une table à la nappe brodée. Du café, des tartines, du jus d’orange, des chocolatines, mais aussi tout un panel salé. Un brunch ! Miam, bon appétit !

Après notre copieux repas, nous partons découvrir le village viticole de Glanes. Nous sommes accueillis à la cave coopérative des vignerons du haut Quercy où nous profitons d’une délicieuse dégustation de vinÀ la nôtre !

Etape 7 : Cornac

On continue notre road-trip avec Cornac. Férus d’art et d’insolite, nous sommes ravis ! Le village est une vraie œuvre d’art géante. On en prend plein les mirettes !

Chaque ruelle se pare de trompe l’œil saisissants. Les peintures et sculptures de l’association Lez’arts Bleus de Cornac ont transformé ce petit village, pour en faire un lieu hors du temps.

On flâne les yeux ébahis par les fresques peintes sur les murs, un vrai petit trésor ! Bientôt, l’on croise un message secret, codé par les artistes locaux. Qui est partant pour une chasse aux trésors à ciel ouvert ? Hop ! C’est parti !

Etape 8 : Saint-Michel-Loubéjou

La route se poursuit jusqu’à St-Michel-Loubéjou, le dernier village de ce circuit. Un petit village de charme, dans lequel on retrouve des anciennes maisons avec des « souillardes » et des pigeonniers, des granges-étables, des fours à pain, des cabanes de vigne ou encore des lavoirs… Un village qui a su garder son patrimoine rural et tout son savoir faire, pour notre plus grand plaisir.

Un paysage naturel, bucolique et chaleureux. C’est ici que l’on apprend à profiter du temps présent, simplement… 

Sur le même sujet

fr
Nos suggestions