Chemin de Saint-Jacques de Compostelle dans le LotChemin de Saint-Jacques de Compostelle dans le Lot
©Chemin de Saint-Jacques de Compostelle dans le Lot|© Lot Tourisme - Gil Giuglio
Idée de randonnée en Vallée de la Dordogne

La Via Arverna®

Une variante du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle

LA VIA ARVERNA®
Une variante méconnue du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle

La Via Arverna® est l’une des nombreuses variantes – moins connue – du célèbre Chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Et si on empruntait les chemins de traverse, pour plus de tranquillité ?

D’une longueur totale de 500 km environ, elle compte une vingtaine d’étapes à travers l’Auvergne et le Quercy, de Clermont-Ferrand à Cahors, en passant par la mythique cité sacrée de Rocamadour, bijoux de la Vallée de la Dordogne. Reconnaissable avec son balisage unique – une sportelle jaune sur fond bleu – le chemin de randonnée traverse notamment les vallées de la Cère et de la Dordogne, entre plateaux et falaises, entre berges et Plus Beaux Villages de France. Cette déambulation à la topographie variable nous fera apprécier, en un rien de temps, les multiples facettes de la Vallée de la Dordogne : entre gorges, vallées et causse.

Suggestion d'itinéraire en 4 à 5 jours

Entre 26 et 31 km de marche par jour
ÉTAPE 1

Camps-Saint-Mathurin > Bretenoux

Suivre les gorges de la Cère
Distance29 km
DéniveléD+539 m - D-926 m
Temps6h

Le long des gorges de la Cère, dans un territoire encore sauvage, résolument vert et luxuriant, on parcourt les chemins qui serpentent au fil de cet affluent de la Dordogne. À Camps-Saint-Mathurin, aux contreforts du Massif Central, on s’arrête pour admirer le panorama du Rocher du peintre. Propice à la contemplation, d’une beauté inspirante et saisissante, il porte bien son nom ! Ce tronçon franchit la frontière entre Corrèze et Lot, permettant d’appréhender de nouvelles variétés de paysages. On passe par le sanctuaire de Belpeuch, avant de descendre vers Laval-de-Cère et ses anciennes maisons. Ensuite, on rejoint le GR®652 en amont de la localité de La Teulière. Après avoir traversé Gagnac et Glanes, on descend progressivement vers le village ancien de Bretenoux par les vignobles. Ce chemin alternant entre sections plates et vallonnées permet de retrouver la Cère à de nombreuses reprises. À ne pas manquer à la fin de cette étape : le splendide Château de Castelnau-Bretenoux, « dentelure de pierre de couleur sanguine » selon l’écrivain Pierre Loti, dont la maison de vacances est encore visible à proximité de la bastide de Bretenoux.

Autres services

  • Gare SNCF de Bretenoux – Biars à Biars-sur-Cère
  • Épiceries et supermarchés
  • Lavomatic
  • Distributeur de monnaie
  • Toilettes publics et points d’eau potable

Attention : il n’y a pas de service de malle postale, mais certains hébergeurs peuvent parfois le proposer à la demande.

ÉTAPE 2

Bretenoux > Carennac

Entre Plus Beaux Villages de France et Gouffre de Padirac
Distance31 km
DénivelésD+666 m - D-678 m
Temps8h

Ce tronçon de la via Arverna entre Bretenoux et Carennac est probablement l’un des plus remarquables du parcours ; il est jalonné par des sites touristiques incontournables tels que le Gouffre de Padirac, et trois villages classés parmi les Plus Beaux Villages de France : Autoire, Loubressac et Carennac. La découverte en profondeur de toutes ces pépites du patrimoine ne pourra pas se faire en un jour hélas ! Il faudra sans doute prévoir de couper cette partie en deux jours pour mieux apprécier ses richesses, avec un arrêt à Loubressac par exemple.

On commencera par Autoire, un petit village niché au pied des falaises. Dans un écrin verdoyant, se dressent des maisons à colombages, des gentilhommières flanquées de tourelles, une fontaine et une église. À quelques mètres de là, après avoir parcouru un joli sentier ombragé, on tombe sur la plus haute cascade du Lot (30 m), avant de poursuivre l’ascension vers l’époustouflant belvédère de Siran et le château des Anglais, construit à flanc de falaise. Plus loin, Loubressac dresse sur son promontoire un château du 15e siècle et sa chapelle du 14e à tympan sculpté. Le village a en ligne de mire leChâteau de Castelnau-Bretenoux et les tours de Saint-Laurent.

Le Gouffre de Padirac, autrefois surnommée le “Trou du Diable” par les habitants de la région, est une cavité naturelle de 33 m de diamètre et 75 m de profondeur, proposant un voyage souterrain pédestre et navigable de 2 km.

Puis on rejoint les rives de la Dordogne à l’arrivée de cette riche étape, à Carennac. On pénètre dans la cour du Prieuré, ébloui par la beauté de son église du 11e siècle et de son tympan sculpté, avant de pousser la porte du cloître. À l’intérieur, la salle capitulaire avec sa mise au tombeau du 15e siècle. Autour de cet ensemble monastique, un dédale de rues aux maisons Renaissance et aux fenêtres sculptées.

Autres services

  • Office de tourisme de Carennac (ouvert de Pâques à la Toussaint)
  • Toilettes publics et points d’eau potable

Attention : il n’y a pas de service de malle postale, mais certains hébergeurs peuvent parfois le proposer à la demande.

ÉTAPE 3

Carennac > Rocamadour

En route vers la cité sacrée
Distance27 km
DéniveléD+ 626 m - D-580 m
Temps5h30

Longeant la vallée, en passant successivement par les cirques de Floirac et de Montvalent, ce tronçon nous mènera ensuite tout droit vers la cité sacrée de Rocamadour, haut lieu de pèlerinage depuis le Moyen-âge.

Jusqu’à Floirac, on traversera principalement des sous-bois, en longeant notamment le ruisseau Le Caillon avant d’apercevoir les splendides falaises qui constituent le cirque autour de Floirac, puis celui de Montvalent. En hauteur, Montvalent offre un point de vue remarquable sur la Dordogne. Puis descente vers Rocamadour. Avant de rejoindre l’Hospitalet, on passe par le lieu-dit des Alix, où se situe La Ferme des Alix – distillateur de lavande du Quercy – ou encore la Ferme Lacoste, producteur du célèbre petit fromage de chèvre local, en format de palet.

À Rocamadour, clou du spectacle, on en prendra plein la vue. La cité médiévale, classée parmi les Plus Beaux Villages de France, est solidement ancrée à flanc de falaise. Du château qui la couronne, en descendant par le chemin de croix jusqu’au sanctuaire, puis en rejoignant le bourg animé jusqu’à son pied, la vallée de la l’Alzou. C’est ici le carrefour entre la Via Arverna, le GR®6 et le GR®46. Elle constitue un ensemble tout à fait unique, d’une beauté mystérieuse et indéniable.

Autres services

  • Office de tourisme de Rocamadour (ouvert toute l’année)
  • Gare SNCF de Rocamadour
  • Épiceries et boutiques de souvenirs
  • Distributeur de monnaie
  • Toilettes publics et points d’eau potable

Attention : il n’y a pas de service de malle postale, mais certains hébergeurs peuvent parfois le proposer à la demande.

ÉTAPE 4

Rocamadour > Labastide-Murat

Au cœur des causses du Quercy
Distance26 km
DéniveléD+ 749 m - D-475 m
Temps6h15

À partir de Rocamadour, on suivra désormais le balisage du GR®46 et 36 qui nous mènera dans le Parc Naturel Régional des causses du Quercyjusqu’à Labastide-Murat– Cœur de causse, via Couzou et Montfaucon notamment. On franchira tout d’abord la vallée de l’Alzou, avant d’alterner entre prairies, sous-bois et villages pittoresques. Sur notre chemin, on observera du patrimoine vernaculaire typique du Lot comme les murets de pierres sèches, les cazelles, gariottes et lavoirs. Il n’est pas rare de croiser ici des troupeaux de brebis caussenardes, reconnaissables avec leurs lunettes noires ! Par ailleurs, en levant les yeux, on pourra peut-être entrevoir le circaète Jean-le-Blanc, un rapace emblématique du Quercy. La nuit, grâce à la très faible pollution lumineuse, on contemplera un ciel d’une pureté incroyable : celui du Triangle noir du Quercy.

Autres services

Attention : il n’y a pas de service de malle postale, mais certains hébergeurs peuvent parfois le proposer à la demande.

fr
Fermer