Thierry Marx, biographie en version courte

L’émission “Top Chef” a jeté sur lui un sérieux coup de projecteur. Avec son profil iconique, le chef français Thierry Marx a su construire une véritable marque au fil des années. Elle rayonne sur ses restaurants, ses étoiles, sa cuisine moléculaire, ses livres, mais aussi ses formations et notamment le Thierry Marx College de Souillac, en Vallée de la Dordogne.

Thierry Marx, jeunesse et entrée en cuisine

Aujourd’hui célèbre et médiatique chef étoilé, Thierry Marx est connu pour son hyperactivité et son implication dans de nombreux projets. Il mit pourtant un moment à trouver la voie de la cuisine et son parcours connut des débuts chaotiques. 

Né en 1959 dans le quartier de Ménilmontant à Paris, il grandit entre son quartier et Belleville avant de déménager à Champigny-sur-Marne alors qu’il est collégien. À l’école, son parcours est compliqué et le jeune Thierry Marx se cherche. Il rêve déjà d’un avenir dans la restauration, mais ne peut pas intégrer l’école hôtelière. Comme on sait, ce n’est que partie remise. 

En 1978, il intègre les Compagnons du Devoir et obtient son CAP Pâtissier, Chocolatier et Glacier. À 19 ans, il s’engage dans l’armée et passe du temps au Liban, d’abord comme Casque Bleu. Rentré en France, Thierry Marx exerce plusieurs petits boulots avant de revenir à la cuisine, où il fera ses armes en intégrant les brigades du Pavillon Ledoyen, du Taillevent avec le chef Claude Deligne, ou encore chez Joël Robuchon.

Le chef Thierry Marx

Son premier poste de chef, il l’obtient en Australie, à Sydney, dans les cuisines du Regency Hotel. Il voyage, particulièrement en Asie, à Singapour et Hong-Kong, mais surtout à Tokyo car c’est un amoureux du Japon, notamment pour le judo et le kendo, entre autres arts martiaux, qu’il pratique et enseigne. 

Retour en France et direction le sud cette fois. Thierry Marx intègre le luxueux hôtel du Cheval Blanc, face aux arènes de Nîmes. Le lieux est alors tenu par Régine et c’est un vrai rendez-vous du Tout-Paris. 

À partir de là, les projets et les reconnaissances se succèdent pour Thierry Marx. Son restaurant de Montlouis-sur-Loire, le Roc en Val, reçoit une étoile au Guide Michelin en 1988. Le Cheval Blanc de Nîmes est étoilé en 1991 et le Relais & Châteaux Cordeillan-Bages dont il est le chef à Pauillac reçoit deux étoiles en 1996 et 1999.

Top Chef, projecteur sur Thierry Marx

Top Chef le révèle au grand public à partir de 2010. Il y cotoie Ghislaine Arabian, Christian Constant et Jean-François Piège et sera remplacé par Philippe Etchebest à son départ en 2014. Les projets continuent de se succéder. Thierry Marx innove avec son FoodLab, forme gratuitement avec son programme “Cuisine Mode d’Emplois”, s’engage socialement, notamment en enseignant en prison. Il prend aussi position pour la défense de l’environnement, notamment contre le groupe Bayer-Monsanto aux côtés de Cyril Lignac. 

En cuisine, 2010, c’est aussi l’année de ses débuts au Mandarin Oriental de Paris, avec ses restaurants Le Camélia et Sur-Mesure by Thierry Marx. Le Sur-Mesure, ce sont d’ailleurs deux étoiles de plus au Guide Michelin pour le chef, mais aussi cinq toques Gault & Millau.

En 2012, 2013 et 2014, Thierry Marx est successivement fait chevalier des Arts et des Lettres, décoré de la Légion d’Honneur et élu Chef de l’année au Guide Pudlo.

Le groupe Thierry Marx s’étend en Vallée de la Dordogne

Toujours de plus de restaurants et de prestige, Thierry Marx prend ses quartiers en 2018 au premier étage de la Tour Eiffel avec Frédéric Anton, en reprenant le Jules Verne. Il lance par ailleurs de nouvelles marques : en boulangerie avec Thierry Marx Bakery, ou encore en street food avec le concept Marxito pour une restauration à la fois rapide et bio.

En 2020, c’est en association avec le Collège de Paris que Thierry Marx étend son réseau de centres de formation en Vallée de la Dordogne, avec le Thierry Marx Collège, au lycée hôtelier de Souillac. L’objectif de cette nouvelle installation : former en alternance des chefs “chefs d’entreprises”, conscients des enjeux du 21ème siècle en matière de qualité, de circuits courts et de responsabilité sociale et environnementale. Il faut dire que la gastronomie, l’art de vivre et la qualité des produits de la Vallée de la Dordogne en font un lieux idéal pour porter ces messages.

fr
Nos suggestions